fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

Repères

Pastoralisme, agro-éleveurs, ranching… : de quoi parle-t-on ?

Principaux cheptels d’Afrique de l’Ouest et du Sahel

Les données présentées ci-dessus proviennent de la note précédemment publiée
par Inter-Réseaux en partenariat avec le PRAPS, intitulée « L’élevage au sahel et
en Afrique de l’Ouest : 5 idées reçues à l’épreuve des faits »
.
Source : FAOSTAT 2017
* Les chiffres de la FAO sont basés sur des recensements anciens et des
estimations de croissance du cheptel. Des études ont montré qu’ils étaient
souvent largement sous-estimés. Des révisions ont toutefois lieu régulièrement.

Le Sahel est connu pour être une grande zone
d’élevage pastoral. L’existence de vastes zones semi-
arides y rend très difficile — voire impossible —
d’élever des animaux de manière sédentaire. Mais
la mobilité des animaux concerne aussi quasiment
tous les systèmes d’élevage de l’Afrique de l’Ouest.
Au cours des dernières décennies, le Sud des pays
sahéliens et les États côtiers ont connu un développement
important des cheptels. Ces animaux partent
aussi en transhumance. Partout, le cloisonnement
des animaux dans des élevages péri-urbains ou des
ranchs reste marginal.
Au Niger, 60 % du cheptel appartient aux agro-éleveurs
et agro-pasteurs vivant dans le Sud du pays.
De plus en plus, les agriculteurs des zones cotonières
intègrent des animaux dans leur système de
production. Parallèlement, les familles d’éleveurs ont
tendance à se sédentariser, sans pour autant modifier
la mobilité des troupeaux. Cette sédentarisation partielle
facilite l’accès des familles aux soins, à l’école,
au ravitaillement et à la vie politique du pays. En se
sédentarisant, les familles développent pour la plupart
des activités agricoles. L’agro-pastoralisme et
l’agro-élevage s’imposent donc dans la région. Cette
tendance modifie profondément les complémentarités
historiques entre communautés d’éleveurs et
d’agriculteurs (dons et échanges de céréales et de
bétail, gardiennage des animaux des sédentaires par
les pasteurs en transhumance, etc.).

Lexique

Agropasteur : Agriculteur qui élève du bétail par
tradition et dont les pratiques, dans le domaine
des animaux, s’apparentent à celles des pasteurs,
comme pour la transhumance.

Agro-éleveur : Agriculteur qui pratique aussi l’élevage.
Mobilité : Désigne une chose qui est susceptible de
mouvement. Dans le cas de l’élevage, il désigne
des troupeaux qui se déplacent, de manière saisonnière
ou occasionnelle, sur de petites ou de
grandes distances.

Nomadisme : Déplacement continuel des hommes
et de leurs troupeaux. C’est un système de production
très mobile, non prévisible, souvent sans
culture et sans retour systématique à une base fixe
chaque année.

Pastoralisme : Mode d’exploitation fondé sur l’élevage
extensif intégrant les systèmes où les déplacements
d’animaux et/ou d’hommes sont importants :
nomadisme, transhumance, semi-transhumance.

Ranching : Terme ambigu et mal fixé qui désigne
le plus souvent une activité moderne d’élevage
extensif comprenant en général l’élevage (au sens
strict) et l’embouche plus longue. C’est un mode
d’élevage reposant sur l’exploitation extensive de
pâturages naturels en utilisant un minimum de
main-d’oeuvre. Les animaux sont sur une surface
bien délimitée (un ranch) et ne se déplacent pas en
dehors de cet espace.

Semi-transhumance : Système de production dans
lequel une partie de la famille et/ou du bétail est
mobile de façon saisonnière et l’autre partie, sédentaire,
cultive dans une des bases saisonnières.

Transhumance : Mode d’élevage avec migration
saisonnière des troupeaux. Le système est très mobile
et il y a retour à des bases saisonnières chaque
année. Les éleveurs ont une résidence permanente.
Le calendrier et les itinéraires sont réguliers. Les
déplacements, le plus souvent prévisibles dans leurs
grandes lignes, sont calqués sur les saisons et se
font vers des pâturages connus.

  • Réagir :
  • Partagez :




Réagir à cet article

Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

Je m’inscris

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS