fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

Bulletin n° 316 - Pôles de croissance

La promotion des « partenariats public-privé » comme stratégie de financement du secteur agricole en Afrique s’amplifie. Elle répond à la volonté d’une transformation de l’agriculture jugée « traditionnelle » en une agriculture à forte mobilisation de capitaux, capable d’accélérer la croissance agricole et de répondre à la demande alimentaire. Cette orientation vers les investissements privés se matérialise par différentes approches dont celle des pôles de croissance agricole ou agropoles. Ces processus connaissent des avancées différentes selon les pays, et soulèvent des interrogations autour du modèle agricole entrepreneurial à grande échelle promu et sa capacité à répondre aux défis actuels des économies et des sociétés africaines.

Ces politiques suscitent de nombreux débats parfois très cristallisés chez les acteurs et organisations du monde agricole africain. Pour aider à mieux éclairer nos lecteurs, nous vous proposons dans ce bulletin de veille thématique, un ensemble de ressources sur les pôles de croissance agricole.

Ecrivez-nous si vous souhaitez partager d’autres ressources intéressantes sur ce sujet ; elles pourront venir compléter ce bulletin !

Bonne lecture,

L’équipe d’Inter-Réseaux Développement rural ([email protected] )

Tout déroulerTout enrouler

Ressources générales sur les pôles et corridors de croissance


BAD, mars 2016
En mars 2016, la Banque africaine de développement (BAD) organisait un atelier de deux jours pour partager des expériences et identifier les meilleures pratiques dans la conception et la mise en œuvre des agropoles et des zones de transformation des produits agricoles en Afrique. L’objectif était de soutenir l’agrobusiness en Afrique et promouvoir les plateformes agro-industrielles intégrées. La BAD a mis en ligne sur son site la note introductive de l’atelier, le programme, ainsi que les diaporamas des présentations.
Accéder aux documents :
http://www.afdb.org/fr/news-and-events/article/workshop-on-the-promotion-of-agropoles-and-agro-processing-zones-in-africa-15489/


AfDB, NEPAD, avril 2013
La présente note vise à expliquer le bien-fondé de la transformation en corridors économiques des corridors de transport régional potentiels en Afrique et à analyser le rôle que peut jouer la Banque africaine de développement (BAD) à cet égard. Le cas du corridor de WalvisBay en Namibie est cité à titre d’exemple pour illustrer la faisabilité de la transformation des corridors.
Lire la note (12 p.) :
http://www.afdb.org/fileadmin/uploads/afdb/Documents/Publications/Note_d%E2%80%99information_sur_l%E2%80%99int%C3%A9gration_r%C3%A9gionale_-_D%C3%A9veloppement_de_corridors_%C3%A9conomiques_en_Afrique_-_Bien-fond%C3%A9_de_la_participation_de_la_BAD.pdf


FAO, mars 2015
Les "couloirs agricoles" peuvent être un outil stratégique pour attirer les capitaux privés et les investissements de haut niveau vers des projets au service des petits agriculteurs, selon ce rapport de la FAO, qui entend fournir des orientations aux planificateurs du développement. Il propose ainsi des outils pour chaque composante de leur réalisation (stratégie, gouvernance, financement, gestion...). Selon le rapport, la force de cette approche repose sur son intégration des investissements, des cadres stratégiques et des institutions locales.
Lire le rapport (218 p.) :
http://www.fao.org/3/a-i4204e.pdf


Banque mondiale, WEF. 2013
Dans ce chapitre d’un ouvrage publié par la Banque Mondiale, vous trouverez plus de détail sur le modèle théorique des pôles de croissance mais aussi comment ces derniers interagissent avec les investissements dans les infrastructures, le commerce et l’intégration régionale. Il traite différents exemples de pôles de croissance en Afrique, identifie les politiques clés impliquées et aborde la question du financement, principalement via les partenariats public-privé, en insistant sur trois points clés : la coordination, la comptabilité et la gestion des risques.
Lire le chapitre (14 p.) :
http://www3.weforum.org/docs/ACR/2013/ACR_Chapter2.3_2013.pdf


ACF, CCFD Terre solidaire, OXFAM, juin 2017
A l’occasion du G20 AfricaPartnership qui s’est tenu en juin 2017 à Berlin, Action contre la Faim, le CCFD-Terre Solidaire et Oxfam France publient un rapport s’attaquant aux pôles de croissance comme outil de développement. Après une présentation détaillée de ces pôles, il souligne les faiblesses du modèle théorique, ses difficultés de mise en œuvre, ainsi que les risques liés au développement par les pôles de croissance. En conclusion il recommande au groupe AFD de « prendre les dispositions pour s’assurer qu’il ne finance pas actuellement des activités liées à des pôles de croissance en Afrique ».
Lire le rapport (42 p., 5 Mo) :
https://www.oxfamfrance.org/sites/default/files/file_attachments/limpasse_des_poles_de_croissance_agricoles.pdf
Voir la vidéo associée :
https://www.youtube.com/watch?v=lIZgQJQLLwM


Ecdpm, mars 2016
Ce rapport d’Ecdpm étudie les couloirs de croissance agricole en tant qu’outils pour le développement agricole inclusif. Il porte principalement sur l’Afrique et propose dans un premier temps une analyse axée sur la portée géographique des couloirs, les objectifs ainsi que les mécanismes de gouvernance. A partir des risques et opportunités identifiés, le rapport fournit des orientations concernant la recherche, articulées autour de trois thématiques principales : impacts, implémentation et institutions.
Lire le rapport (44 p., 1,41 Mo) :
http://ecdpm.org/wp-content/uploads/Agricultural-Growth-Corridors-CGIAR-ECDPM-March-2016.pdf


Ecdpm, ISPC, NEPAD, Durban, novembre 2015
En novembre 2015, Ecdpm ainsi que le NEPAD et le CGIAR ISPC (Conseil scientifique et de partenariat indépendant) ont organisé une table ronde réunissant des chercheurs et acteurs clés liés à des pôles de croissance de différents pays d’Afrique. Ces derniers ont ainsi pu débattre sur le bienfondé des pôles de croissance en tant qu’outil pour le développement, tout en faisant part de leurs expériences respectives. Ce compte-rendu présente une synthèse des discussions.
Lire le compte-rendu d’atelier (8 p.) :
http://ecdpm.org/wp-content/uploads/Corridors-Clusters-Spatial-Development-Initiatives-Engel-Bizzotto-November-2015-1.pdf

Agropoles en Afrique de l'Ouest


Inter-réseaux, décembre 2016
La promotion des « partenariats public-privé » comme stratégie de financement du secteur agricole en Afrique s’amplifie et se matérialise par différentes approches dont celle des pôles de croissance agricole ou agropoles. Bien que ces processus connaissent des avancées différentes selon les pays, ils suscitent déjà plusieurs débats autour du modèle agricole entrepreneurial à grande échelle promu et de sa capacité à répondre aux défis actuels des économies et des sociétés africaines. Ce bulletin présente un état des lieux de leur mise en œuvre dans deux pays, le Burkina et le Cameroun, et analyse leurs premiers impacts et risques potentiels.
Lire le bulletin (8 p.) :
http://inter-reseaux.org/IMG/pdf/bds_no24_poles_de_croissance.pdf


SOS Faim, Confédération paysanne du Faso, avril 2016
Vous retrouverez ci-dessous deux publications de SOS Faim en partenariat avec la Confédération paysanne du Faso, portant sur les investissements de la Banque Mondiale dans les pôles de croissance au Burkina Faso. Le rapport vise, à travers des études de cas conduites auprès de 4 principaux projets financés par la BM, à mesurer en quoi ces derniers peuvent éventuellement nuire à l’agriculture familiale. Une courte note met en avant les points clés de cette analyse.
Lire le rapport (36 p.) :
http://www.toustrompes.be/wp-content/uploads/2016/04/RAPPORT_BM_BurkinaFaso-Final.pdf
Lire la note (4 p.) :
http://www.toustrompes.be/wp-content/uploads/2016/04/Fiche-Burkina-Faso.pdf


CGIAR, décembre 2016
Durant les années 2015 et 2016 le CIRAD a mené un projet de recherche-action autour du barrage de Bagré. Celui-ci visait à identifier des outils génériques clés pour une gouvernance plus équitable des projets concernantdegrandes infrastructures hydrauliques en Afrique de l’ouest,afin notamment d’éviter les conflits avec les populations locales mobilisant les ressources de la zone. Cette note du CGIAR résume les grands enseignements de ce projet.
Lire la note (4 p.) :
https://cgspace.cgiar.org/rest/bitstreams/89161/retrieve


IIED, novembre 2014
La présente étude retrace toutes les évolutions du projet Bagré à travers les processus de décision afin d’identifier, dans le meilleur des cas, les enjeux qui ont justifié les choix opérés et les différents points de vue et opinions exprimés – ou empêchés de l’être – dans le processus. Il apparaît que la mémoire des processus est difficile à établir au regard de la mobilité des acteurs et d’un archivage souvent approximatif des documents historiques du projet.
Lire le rapport (48 p.) :
http://pubs.iied.org/pdfs/14642IIED.pdf


GWI, mai 2014
Le présent rapport expose les résultats de la recherche action sur les moyens d’existence des petits agriculteurs dans les grands périmètres irrigués. L’étude a été conduite avec la participation des producteurs rizicoles installés sur les terres irriguées de la zone de Bagré. Elle entre dans le cadre des initiatives prises par Global Water Initiative (GWI) et vise à définir les options d’intervention lui permettant d’améliorer les conditions d’existences des petits exploitants installés en aval des grands barrages.
Lire le rapport (82 p.) :
http://www.gwiwestafrica.org/sites/default/files/burkina_faso_country_report_final_-_so2_1.pdf


Fonds africain de développement, avril 2015
Ce rapport fournit une évaluation du projet d’appui au pôle de croissance de Bagré au Burkina Faso dans son ensemble : orientation stratégique et justification du projet, description (composantes, type de projet, coût et dispositifs de financement, zone et bénéficiaires du projet, indicateurs de performance…). Il analyse également sa faisabilité en termes de performances économique et financière et d’impact environnemental et social, ainsi que l’exécution du projet (suivi, gouvernance, durabilité, gestion des risques…) ou encore son cadre juridique.
Lire le rapport (36 p.) :
http://www.afdb.org/fileadmin/uploads/afdb/Documents/Project-and-Operations/Burkina_Faso_-_Rapport_d%E2%80%99%C3%A9valuation_-_Projet_d%E2%80%99appui_au_P%C3%B4le_de_Croissance_de_Bagre__PAPCB__%E2%80%93_05_2015.pdf


Bagrépôle, août 2014
Le présent rapport propose un bilan de la mise en œuvre du projet pôle de croissance Bagré à son avancement en août 2014. Il revient sur la genèse du projet, le contexte et les résultats attendus puis fait le bilan au niveau de ses trois composantes : le renforcement des capacités institutionnelles, le développement d’infrastructures critiques, ainsi que le développement de services critiques. Il fait également état de l’exécution financière, des résultats atteints et des étapes à venir. Il expose pour finir les expériences et leçon à tirer de la mise en œuvre de ce projet.
Lire le rapport (36 p., 6Mo)
https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwjj7YW7t6XOAhUBfRoKHXJ6CAsQFggeMAA&url=http%3A%2F%2Fwww.me.bf%2Ffr%2Ffile%2F67%2Fdownload%3Ftoken%3Dy8FQn9I7&usg=AFQjCNHq9Ilbl5Thsl_1H67NnRT-IfqnBQ


Maliweb.net, septembre 2014
Au Mali, les engagements du Ministère du Développement Rural portent entre autres sur la nécessité de rehausser le niveau de financement du secteur agricole et développer le partenariat public-privé, notamment à travers la création d’agropoles de développement rural et périurbain (ADRU). L’article fournit des informations sur les zones retenues et les objectifs. Il comprend également cinq questions au directeur général de Microcred Mali, ciblant les petites et moyennes entreprises mal ou pas desservies par les systèmes financiers traditionnels.
Lire l’article :
http://www.maliweb.net/economie/ministere-du-developpement-rural-faire-du-mali-puissance-agricole-exportatrice-lhorizon-2018-541102.html


Ministère du développement rural du Mali, juillet 2014
Cette note présente le projet d’agropôles au Mali : justification, objectifs, résultats attendus, et stratégie de mise en place. Elle traite également des questions transversales (foncier, financement, genre, environnement, formation et recherche), ainsi que des mesures d’accompagnement et des risques. Vous trouverez en réponse les observations formulées par le Groupe thématique économie agricole et rurale de l’USAID Mali au sujet de cette note. La feuille de route du programme et les termes de référence pour les études de faisabilité des agropôles sont également disponibles.
Lire la note conceptuelle (15 p.) :
http://www.passip.org/passip_intranet/pdf-intranet/Politique/9-129%20document.pdf
Lire les observations USAID (11 p.) :
http://www.passip.org/pdf/politique/9-1%202014%20January%2030%20-%20ADRU%20Lettre%20%20Commentaires%20-%20Ministre%20du%20D%C3%A9veloppement%20Rural.pdf


Banque Mondiale, SOS Faim, 2013
Vous trouverez ci-dessous un article de la Banque Mondiale (BM) au sujet du financement d’un projet d’agro-industrie au Sénégal, ainsi qu’un rapport de SOS Faim sur les stratégies de financement de la BM dans le secteur agricole au Sénégal. Celui-ci passe en revue les différentes stratégies adoptées de 1960 à 2015 puis il présente deux projets phares (le PDIDAS et le PPDC), symboles de la nouvelle stratégie de la BM au Sénégal.
Lire l’article de la BM :
http://www.banquemondiale.org/fr/news/press-release/2013/12/19/world-bank-senegal-agribusiness-sahel
Lire le rapport de SOS Faim (44 p.) :
http://www.toustrompes.be/wp-content/uploads/2016/04/Rapport-BM-Senegal-_Final.pdf


Commodafrica, Seneweb.com, Ministère de l’Agriculture, 2016
Le premier agropôle du Togo devrait voir le jour en 2017. D’autres sont prévus d’ici 2030 par le gouvernement togolais à travers son « Plan stratégique pour la transformation de l’agriculture ». Vous trouverez ci-dessous deux articles donnant des informations générales ainsi que le point de vue du gouvernement et de la BAD quant au projet. Le troisième document est un avis à manifestation d’intérêt concernant le recrutement d’un bureau d’étude chargé de préparer la construction des agropôles. Il nous éclaire sur les futurs lieux, aménagements et attentes et questionnements du gouvernement autour de la mise en place de ces pôles.
Lire les articles :
- http://www.commodafrica.com/13-01-2016-le-togo-consacrera-fcfa-246-milliards-par-sur-15-ans-lagriculture-dans-le-pstat
- http://www.seneweb.com/news/Afrique/agriculture-le-premier-agropole-du-togo-_n_188394.html
Lire la manifestation d’intérêt du Ministère (2p.) :
http://www.afdb.org/fileadmin/uploads/afdb/Documents/Procurement/Project-related-Procurement/EOI_%E2%80%93_Togo_-_Bureau_d%E2%80%99%C3%A9tudes_charge_de_la_pr%C3%A9paration_du_projet_de_d%C3%A9veloppement_des_agropoles_au_Togo__.pdf

Corridors de croissance en Afrique australe


Ecdpm, janvier 2013
Cette étude porte sur les corridors de croissance agricole en Tanzanie et au Mozambique, et leurs rôles dans la lutte contre les obstacles à l’intégration des marchés. Trois parties abordent ainsi la question des corridors sous les angles respectifs de la théorie, de la politique, et de la pratique. Les conclusions abordent une série de recommandations notamment destinées au CAADP afin de maximiser son impact sur les petits producteurs. Le rapport souligne notamment la nécessité de renforcer le dialogue et la confiance entre secteur privé, politiques, et autres parties prenantes.
Lire la publication (48 p.) :
http://ecdpm.org/?publications=corridors-power-plenty-lessons-tanzania-mozambique-implications-caadp


African centre for biodiversity, Kaleidoscopio, UNAC, octobre 2015
Le Centre africain pour la biodiversité a publié en 2015 un rapport sur le couloir de croissance de Beira au Mozambique : quelles menaces et opportunités pour les petits exploitants ? Celui-ci s’inscrit dans un programme de recherche de trois ans visant à étudier les impacts de la Révolution verte sur les petits exploitants dans le sud de l’Afrique. Il propose un focus particulier sur les semences et la fertilité des sols, et plaidepour une meilleure prise en compte des pratiques paysannes.
Lire le rapport (67 p., 3 Mo) :
http://acbio.org.za/wp-content/uploads/2015/10/Mozambique-2015-report-full.pdf


Grain, mai 2015
Le présent rapport fournit des informations détaillées sur des cas d’accaparement des terres pour la production agricole dans le couloir de Nacala (Mozambique), une zone désignée en priorité par le gouvernement pour le développement de l’agrobusiness. Il expose certains des acteurs clés et montre comment les investisseurs étrangers et leur modèle industriel d’agrobusiness sont un désastre pour les communautés paysannes locales et leurs systèmes alimentaires. Selon l’auteur, ces entreprises, dont l’organisation passe généralement par des paradis fiscaux offshore et qui sont souvent liées aux élites politiques mozambicaines, s’emparent des terres et accaparent les richesses du pays, d’une manière qualifiée de “retour du colonialisme portugais”.
Lire le rapport en français :
https://www.grain.org/article/entries/5138-les-accapareurs-de-terres-du-couloir-de-nacala
Lire le rapport en anglais :
https://www.grain.org/fr/article/entries/5137-the-land-grabbers-of-the-nacala-corridor


Ecdpm, février 2014
Cette étude s’inscrit dans le projet PERISA (Economie politique de l’intégration régionale dans le Sud de l’Afrique) d’Ecdpm et se concentre sur deux couloirs de transports transfrontaliers reliant des pays enclavés à la mer (le couloir de Maputo ainsi que le couloir « Nord-Sud »). Elle vise à identifier les acteurs politiques et économiques en jeu dans ces deux couloirs, et comment ils affectent l’intégration économique. Elle montre que si les coalitions intra-nationales prévalent sur les institutions régionales, les projets transfrontaliers contribuent néanmoins au partage de compétences et plus largement à l’intégration régionale.
Lire le rapport (56 p.) :
http://ecdpm.org/wp-content/uploads/DP-157-Regional-Economic-Integration-Maputo-Development-Corridor-2014.pdf


LDPI, avril 2011
Cette note datant de 2011 vise à étudier les éléments du processus de mise en place du couloir de croissance agricole de Beira lancé un an plus tôt, avec un regard sur la question de l’accaparement des terres : quelle superficie de terre doit être mise à disposition de l’agriculture commerciale ? Qui en est propriétaire ? Cette initiative va-t-elle augmenter la pression foncière et la marginalisation des petits exploitants ? Cette note traite notamment des rôles et responsabilités des différents acteurs impliqués.
Lire la note (14 p.) :
http://www.future-agricultures.org/papers-and-presentations/conference-papers-2/1126-agricultural-development-corridors-equals-land-grabbing-models-roles-and-accountabilities-in-a-moz/file


Ecdpm, juillet 2016
Ce rapport analyse tour à tour trois partenariats public-privé (PPP) mis en place respectivement dans les secteurs de la santé, du textile, et de l’agriculture (avec le corridor de croissance agricole du sud de la Tanzanie ou SAGCOT). Chaque PPP est analysé en fonction d’objectifs de développement, faisant émerger deux questions importantes pour l’évaluation d’un PPP : est-ce le meilleur outil pour répondre aux besoins identifiés ? Et deuxièmement, le PPP fournit-il les résultats escomptés ? Le rapport conclut notamment sur le rôle primordial de la transparence.
Lire le rapport (76 p.) :
http://ecdpm.org/wp-content/uploads/DP194-Principles-PPP-Byiers-GrossePuppendahl-July-2016-ECDPM.pdf


MISEREOR, mai 2015
Selon une étude réalisée par MISEREOR (œuvre de l’Eglise catholique en Allemagne chargée du développement), les petits exploitants sont perdants face à la politique d’investissement appliquée dans le secteur agricole africain. Cette étude a été réalisée en Tanzanie et fait référence au projet de couloir de croissance agricole du sud de la Tanzanie (Southern Agricultural Growth Corridor of Tanzania – SAGCOT) mené dans le cadre de la « Nouvelle alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition » du G7.
Lire l’étude (68 p.) :
https://www.misereor.de/fileadmin/publikationen/study-a-right-to-food-perspective-2015.pdf


Beth Jenkins, Harvard Kennedy School, 2012
Cette étude de cas de l’Université Harvard examine le projet de croissance agricole du sud de la Tanzanie (SAGCOT) mené dans le cadre de la Nouvelle alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition du G7. Celui-ci y est présenté comme un exemple de succès en matière de sécurité alimentaire et d’amélioration des moyens d’existence des populations rurales, notamment de par son approche systémique intégrant une diversité d’acteurs. La liste des membres du projet y figure.
Lire l’étude de cas (40 p.) :
https://www.hks.harvard.edu/m-rcbg/CSRI/publications/report_48_SAGCOT.pdf


SAGCOT, 2012
Le Corridor de croissance agricole du Sud de la Tanzanie (SAGCOT) est un partenariat multi-acteurs résultant d’une initiative du G7 d’augmenter l’investissement agricole en Afrique. Le programme couvre un tiers des terres cultivables du pays. Vous retrouverez ci-dessous le document présentant les principes du partenariat, ses objectifs et sa structure ainsi que ses attentes vis-à-vis de ses membres et des projets menés.
Lire le document (11 p.) :
www.sagcot.com/uploads/media/SAGCOT_Partnership_principles.pdf

Parcs agro-industriels en République Démocratique du Congo (RDC)


SOS Faim, mai 2016
Cette étude de cas porte sur les engagements de la Banque Mondiale en République Démocratique du Congo (historique et développement actuel, et importance du secteur agricole dans la stratégie). Elle présente le projet des Parcs agro-industriels (PAI) en s’intéressant particulièrement à la position du gouvernement congolais et de la BM sur les PAI, ainsi qu’à celle des organisations paysannes congolaises.
Lire la note (5 p.) :
http://www.toustrompes.be/wp-content/uploads/2016/04/Fiche-RDC.pdf


Jeune Afrique, décembre 2014
Retrouvez ci-dessous deux articles Jeune Afrique sur les parcs agro-industriels en République Démocratique du Congo (RDC). Le premier s’intéresse plus particulièrement aux investisseurs privés et à l’accès aux infrastructures. Le second porte sur le site de BukangaLonzo, exploité par le consortium sud-africain Africom. Selon l’article, cette stratégie de parcs agro-industriels souligne l’échec des politiques de soutien aux petits agriculteurs.
Lire l’article sur les parcs agro-industriels :
http://www.jeuneafrique.com/13172/economie/la-rd-congo-mise-sur-les-parcs-agro-industriels/
Lire l’article sur le site de BukangaLonzo :
http://www.jeuneafrique.com/4642/economie/rd-congo-reportage-sur-le-site-agro-industriel-de-bukanga-lonzo/?utm_c

Agropôles au Maroc


Medias24.com, Telquel.ma, Entreprendre.ma, 2014-2016
Le premier article de medias24 est une interview du Président du directoire de Medz, organisme chargé de la construction des agropôles au Maroc. L’interview pose des questions concrètes à M. El Yazghi sur les réels avantages apportés par ces structures, la stratégie développée par Medz pour faire face aux défis d’intégration au paysage économique, l’impact environnemental et l’évaluation des précédents projets. Le deux autres articles nous donnent des détails et des chiffres concrets sur chacun des agropôles prévus par le PMV, ainsi que l’état d’avancement de leur mise en place.
Lire l’interview du directeur de Medz :
http://www.medias24.com/ECONOMIE/ENTREPRISES/154611-Les-agropoles-facette-industrielle-du-Plan-Maroc-Vert.html
Lire les articles sur l’état d’avancement des agropôles :
- http://www.medias24.com/ECONOMIE/ECONOMIE/10810-Les-agropoles-du-Maroc-commencent-a-drainer-l-investissement-vers-l-agriculture-et-l-agroalimentaire.html
- http://www.entreprendre.ma/Agropolis-de-Meknes-13-lots-totalisant-14-hectares-deja-affectes_a5431.html
- http://telquel.ma/2016/05/19/agropoles-meknes-berkane-du-demarchage-encourager-les-investissements_1497485

Partenariats Public-Privé


Oxfam, septembre 2014
Les États africains se tournent de plus vers des partenariats à grande échelle avec des bailleurs de fonds et des multinationales pour stimuler l’investissement dans l’agriculture. Face à cette tendance, Oxfam a souhaité évaluer l’efficacité et le potentiel de tels partenariats public-privé comme moyens pour lutter contre la pauvreté et améliorer les moyens de subsistance des populations rurales, en posant trois questions simples. Premièrement, qui sont les principaux bénéficiaires de ces initiatives ? Deuxièmement, qui en supporte les risques ? Enfin, troisièmement, qui détient le pouvoir décisionnel ?
Lire le rapport (46 p.) :
http://www.francophonie.org/IMG/pdf/oxfam_bp188-public-private-partnerships-agriculture-africa-010914-fr.pdf

Nouvelle alliance pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle (NASAN)


FIAN, FIGO, FDCL, TNI, février 2014
Cette note propose dans un premier temps une analyse de l’approche globale de la NASAN, notamment à partir des cadres de coopération qui sont les textes de référence du G8 pour l’appui à la NASAN dans chaque pays. Elle montreprécisémenten quoi les Droits de l’Homme y sont explicitement ignorés, tout comme les obligations des Etats au regard du Droit à l’alimentation, tel que défini par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme (HCDH). Dans la deuxième partie, cinq thématiques (semences, foncier, protection sociale, revenu et nutrition) sont approfondies selon la même approche. Vous trouverez également en annexe un tableau de comparaison confrontant point par point les textes de la NASAN à ceux des droits et devoirs qu’ils ne respectent pas, tel que les directives émises par la FAO.
Lire la note (20 p.) :
http://www.fian.org/fileadmin/media/publications_2015/2014_G8NewAlliance_screen.pdf


Cirad, juillet 2017
Dans un contexte de forte controverse autour de la NASAN et attachée à soutenir l’agriculture familiale, la France a souhaité, en tant que chef de file des pays membres du G8 pour le Burkina Faso, faire le point sur la mise en œuvre des engagements des parties prenantes, leurs impacts concrets sur le terrain, ainsi que sur la gouvernance et la cohérence de l’initiative avec des référentiels politiques clés au niveau national, régional, international et français. L’étude conduite par le Cirad entre mars et juin 2017 sur la base d’une revue documentaire, d’entretiens avec les acteurs et d’une mission à Bagré, montre que la NASAN n’a globalement pas tenu ses promesses.
Voir la présentation (20 p.) :
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/alphasedogo_restitution_nasan_3juillet2017.pdf


OXFAM, mai 2014
Ces deux documents publiés par Oxfam en mai 2014 proposent une analyse critique des activités de la NASAN au Burkina Faso, à partir du cadre de coopération d’une part, et du suivi des engagements d’autre part. Ils montrent que telles qu’elles sont mises en œuvre, la NASAN et les réformes politiques connexes menées actuellement risquent de marginaliser l’agriculture familiale à petite échelle, de porter atteinte à la sécurité foncière et de mettre en danger le droit à l’alimentation des plus vulnérables.
Lire la note « A qui profite la nouvelle alliance ? » (15 p.) :
https://www.oxfam.org/sites/www.oxfam.org/files/file_attachments/bn-whose-benefit-burkina-faso-g8-new-alliance-220514-fr.pdf
Lire le rapport « Action de suivi de la NASAN au Burkina » (34 p.) :
https://www.oxfamfrance.org/sites/default/files/file_attachments/rapport_de_recherche_nouvelle_alliance_au_burkina_version_finale-mai_2014.pdf


GRSA, mars 2017
Le Groupe de réflexion sur la sécurité alimentaire canadien a publié en mai un rapport d’évaluation de la NASAN au Sénégal. Selon ce dernier, on note peu d’impact pour les petits exploitants et les femmes ; une déception mutuelle et un intérêt déclinant du côté du gouvernement sénégalais et des entreprises ; un manque de consultation des petits agriculteurs et une appropriation insuffisante. Toutefois, ce rapport précise que « les effets délétères pour lesquels la NASAN a été critiquée dans d’autres pays, notamment en ce qui concerne les lois semencières et foncières, ne se font pas sentir au Sénégal », l’auteure souligne le rôle potentiellement joué par une société civile solide qui a su prévenir d’importants changements réglementaires.
Lire le résumé de l’étude (4 p.) :
www.ccic.ca/working_groups/TAKE_AWAYS_NAFSN_f.pdf
Lire le rapport en français (82 p.) :
http://www.ccic.ca/working_groups/Rapport_Final_NAFSN.pdf
Lire le rapport en anglais (76 p.) :
http://www.ccic.ca/working_groups/NAFSN_Final_Report.pdf


EcoNexus, juin 2013
Ce rapport s’intéresse aux corridors de croissance agricole en Afrique, avec pour fil rouge la question « qui profite, qui perd ? ». Il décrit en premier lieu le concept de corridor, les acteurs clés qui se trouvent derrière et leurs intérêts. Un zoom est fait sur la Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition, au sein de laquelle la plupart de ces acteurs sont réunis. La deuxième partie du rapport s’intéresse aux corridors eux-mêmes, en analysant plusieurs exemples de réalisations au Mozambique et en Tanzanie. Enfin, une dernière partie étudie les impacts sociaux et environnementaux potentiels de ces corridors.
Lire le rapport (17 p.) :
http://www.econexus.info/sites/econexus/files/African_Agricultural_Growth_Corridors_&_New_Alliance_-_EcoNexus_June_2013.pdf


Future Agricultures, juin 2013
A travers la Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition, les pays du G8 cherchent à mobiliser le secteur privé et les entreprises multinationales pour booster l’agriculture africaine. La présente note analyse l’engagement des Etats africains auprès de ces acteurs, et pointe les défis et menaces de ces approches. Les auteurs soulignent la nécessité pour les Etats africains se concentrer avant tout sur la sécurisation des ressources, l’amélioration de la gouvernance foncière et les investissements destinés aux petits agriculteurs.
Lire la note (9 p.) :
http://www.future-agricultures.org/publications/research-and-analysis/policy-briefs/1735-reframing-the-new-alliance-agenda-a-critical-assessment-based-on-insights-from-tanzania/file

Remerciements


Nous remercions l’ensemble des organisations et personnes qui nous ont aidé à repérer, rassembler et présenter les différentes ressources répertoriées dans ce bulletin et en particulier : les équipes de ACF, CCFD-Terre Solidaire et OXFAM, Roger Blein du bureau Issala.

  • Réagir :
  • Partagez :

Réagir à cet article


Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

Je m’inscris

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS