fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

Bulletin de veille n°303 - Spécial Plan Maroc Vert

En 2008, le Maroc a adopté le Plan Maroc Vert, qui vise à faire de l’agriculture un des moteurs de croissance de l’économie nationale dans les quinze prochaines années. Pour atteindre ses objectifs ambitieux, le Plan Maroc Vert cible les exploitations familiales de petite et moyenne taille et les exploitations entrepreneuriales disposant de grandes surfaces et d’un accès aux capitaux. En quelques années, le Maroc a considérablement augmenté les investissements publics alloués au secteur agricole, ce qui a notamment eu pour résultat une hausse des surfaces cultivées.

Cette politique suscite l’intérêt croissant de nombreux acteurs du développement agricole et rural, au Maroc mais aussi en Afrique de l’Ouest. Nous vous proposons de lire ici une sélection de ressources sur le Plan Maroc Vert.

Ecrivez-vous si vous souhaitez partager d’autres ressources intéressantes sur ce sujet ; elles pourront venir compléter ce bulletin !

Bonne lecture,

L’équipe d’Inter-réseaux Développement rural ([email protected]).

Tout déroulerTout enrouler

Ressources générales


Ministère de l’Agriculture, avril 2008
Ce diaporama a été publié par le Ministère de l’agriculture en 2008, année de lancement du Plan Maroc Vert. Il présente les premières perspectives sur la stratégie agricole déployée en abordant d’abord le contexte et la démarche, puis les enjeux économiques, sociaux et de développement durable et la vision stratégique. Il présente enfin l’impact attendu notamment sur la croissance du PIB et la lutte contre la pauvreté.
Lire la présentation (28 p.) :
http://agrimaroc.net/Plan_Maroc_Vert.pdf


Agence de développement agricole
Vous trouverez sur le site de l’agence de développement agricole (ADA) un onglet consacré au Plan Maroc Vert. La stratégie y est présentée à travers les sept fondements du Plan ainsi que les approches conceptuelles de chacun de ses deux piliers. Les plans agricoles régionaux sont également mis en ligne, ainsi qu’une rubrique dédiée au développement agricole durable (accréditation fonds d’adaptation, programmes/projets, études d’impact et évaluation environnementale).
Visiter le site :
http://www.ada.gov.ma/PlanMarocVert.php


Inter-réseaux, mai 2016
Cette synthèse revient sur les origines et les grands principes du Plan Maroc Vert. Elle s’intéresse ensuite aux principaux acquis de la première phase de cette stratégie, avant d’interroger les enseignements que l’Afrique de l’Ouest pourrait potentiellement en tirer.
Lire la synthèse (8 p.) :
http://inter-reseaux.org/IMG/pdf/bds_no20_plan_maroc_vert.pdf


Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, 2015
Cette note issue d’une série d’analyses de politiques agricoles à travers le monde porte sur le cas du Maroc. Elle présente de manière synthétique et en faisant apparaître des chiffres clés : le contexte agricole et les relations internationales, la production agricole, la politique agricole, les échanges commerciaux, les accords internationaux, ainsi que les relations bilatérales (partenariats économiques, partenariats franco-maghrébins, partenariats méditerranéens…).
Lire la note (8 p.) :
http://agriculture.gouv.fr/sites/minagri/files/1506-ci-resinter-fi-maroc.pdf


Alternatives Rurales
L’Unité de formation et de recherche Dridura (Dynamiques rurales, innovations et développement durable) a lancé en mars 2014 la revue Alternatives Rurales. Elle a pour objectifs de communiquer les résultats de la recherche sur le développement agricole et rural et d’offrir un espace de dialogue entre les différents acteurs du développement sur les politiques agricoles et rurales et les méthodologies et dispositifs d’accompagnement. La revue se veut pluridisciplinaire. Elle propose des articles courts et facilement lisibles, qui portent sur l’Afrique du Nord, et en particulier au Maroc. Plusieurs articles directement en lien avec le Plan Maroc Vert sont signalés dans le présent bulletin. Nous vous recommandons plus largement la lecture des 5 numéros déjà parus de cette revue.
Numéro 1 (mars 2014)
http://alternatives-rurales.org/numero1/
Numéro 2 (novembre 2014)
http://alternatives-rurales.org/numero-2/
Hors-série sur les jeunes ruraux (juin 2015) :
http://alternatives-rurales.org/hors-serie-jeunes-ruraux/
Numéro 3 (octobre 2015)
http://alternatives-rurales.org/numero3/
Numéro 4 (octobre 2016) :
http://alternatives-rurales.org/numero-4/


Haut-Commissariat au Plan du Maroc et Conseil général de développement agricole, 2007
Ce document a pour principal objectif de susciter le débat le plus large possible sur les perspectives du développement de l’agriculture à l’horizon 2030. Le 1er chapitre dresse un constat succinct de la situation et des problématiques de l’agriculture marocaine. Le deuxième apporte des éléments pour comprendre comment le secteur en est arrivé là (déficits de gouvernance et chocs externes). Le 3ème porte sur les facteurs de changement, les tendances lourdes et les incertitudes. Enfin, le 4ème chapitre discute 3 scénarios agricoles à l’ouverture 2030 (ouverture subie/accélérée/maîtrisée). Ce document a inspiré l’élaboration du PMV.
Télécharger le document (103 p., 3 Mo) :
www.hcp.ma/file/104422/


Najib Akesbi, New Medit, vol. 11, n°2, juin 2012
Cet article est une analyse de la stratégie du Plan Maroc Vert. Son auteur identifie plusieurs aspects qui lui semblent problématiques : une approche standard et une dimension « techniciste » ; un parti pris pour le modèle de la « grande ferme » et des grands exploitants ; le caractère ultra-productiviste du modèle agricole véhiculé. Cet article met aussi en doute l’applicabilité du mode d’organisation autour de l’agrégation et regrette que le second pilier, destiné aux exploitations familiales, ne soit pas plus conséquent.
Lire l’article (12 p.) :
http://www.iamb.it/share/img_new_medit_articoli/441_12_akesbi.pdf


Zakaria Kadiri, Fatima Zahra El Farah, mai 2013
Cet article analyse comment le choix politique et économique – ancien - de l’agriculture irriguée au Maroc a accru les inégalités entre territoires « irrigués » et « non irrigués ». Il fait le lien entre ce choix et les inégalités sociales constatées au niveau des territoires, avec la consolidation de la richesse et du pouvoir d’une minorité de notables ruraux.
Lire l’article :
http://farzyat.org/le-rural-et-lagriculture-au-maroc-entre-inegalites-territoriales-et-sociales

Point d’étape


Ministère de l’Agriculture, 2011
Ce rapport d’étape fait le bilan en 2011 des actions menées pour chaque point de déclinaison de la stratégie Plan Maroc Vert : réorganisation du département de l’agriculture, réorganisation des acteurs, déclinaison régionale, promotion de l’investissement, développement du conseil agricole, promotion de l’agro-industrie, promotion des produits du terroir, développement de l’irrigation, promotion de l’export des produits agricoles, développement de l’agrégation, développement de la petite agriculture, renforcement de la réglementation du secteur agricole, renforcement des systèmes d’information. Enfin, le dernier chapitre porte sur les chantiers à lancer.
http://www.marocagriculture.com/bibliotheque/plan-maroc-vert/PMV-2008-2011.pdf

Pilier 2


Nicolas Faysse, Mohamed El Amrani, Mostafa Errahj, Hind Addou, Zineb Slaoui, Louisanne Thomas, Sara Mkadmi, Alternatives Rurales (1), mars 2014
Cet article présente une analyse des relations entre acteurs dans la conception et la réalisation de 8 projets du Pilier II à vocation arboricole, situés dans les provinces de Meknès, El Hajeb, Ifrane et Séfrou. Dans quelques projets, les agriculteurs ont activement négocié le contenu de ces projets, tandis que dans les autres cas, ils ont accepté un projet déjà conçu. L’article montre ainsi l’intérêt d’une réflexion au niveau des territoires notamment en termes de développement des capacités et valorisations des organisations professionnelles agricoles.
Lire l’article (10 p.) :
http://alternatives-rurales.org/wp-content/uploads/2014/03/BilanPilierIILectureEcran1.pdf


Mohamed Sebgui, Alternatives Rurales (1), mars 2014
Le plan Maroc Vert prévoit à l’horizon 2020 la mise en œuvre de 300 à 400 projets au profit de 600 à 800000 exploitations de petite taille, d’un coût total estimé entre 15 et 20 Milliards de DH sur 10 ans, selon trois composantes principales d’intensification, de diversification et de reconversion. Cet article capitalise les acquis des quatre premières années d’exécution des projets pilier II, sur la base d’une étude des projets mis en œuvre dans la région de Fès Boulemane entre 2010 et 2013. Le constat et l’analyse des résultats met en évidences les contraintes et insuffisances du projet. L’analyse porte également sur les dynamiques organisationnelles, économiques, et de développement, ainsi que la consolidation des acquis.
Lire l’article (11p.) :
http://alternatives-rurales.org/wp-content/uploads/2014/06/AltRur1ProjetPMVFesLectEcr.pdf


Equipe Plan Maroc vert, Alternatives Rurales (2), novembre 2014
Cet article revient sur les projets mis en œuvre dans la province de Meknès entre 2010 et 2014. Il détaille la répartition géographique des projets ainsi que la distribution des financements par filières. Il dresse ensuite un premier bilan des réalisations et des impacts de ces projets, avant de souligner les difficultés rencontrées (éligibilité et organisation des bénéficiaires, intégration des organisations professionnelles, problèmes techniques).
Lire l’article (7 p.) :
http://alternatives-rurales.org/wp-content/uploads/2014/11/AltRur2BilanPilierIIMeknesPourImp.pdf


Chloé Vitry, Abdellaoui El Hassane, Patrick Dugué, Eduardo Chia, New Medit, juin 2015
Le Plan Maroc Vert (PMV) incite les agriculteurs à se réunir en coopérative ou association. Les premiers résultats du PMV montrent toutefois une réticence de ces agriculteurs à coopérer. L’objectif de cet article est d’éclairer cette question. Il analyse les freins à la coopération et les facteurs de pérennité des coopératives, identifiant huit apprentissages de coopération.
Lire l’article (9 p.) :
http://www.iamb.it/share/img_new_medit_articoli/1016_13vitry.pdf

Pilier I


Khawla Hdidi, Nicolas Faysse, Elhassane Abdellaoui, Mohammed Sebgui, Alternatives Rurales (3), octobre 2015
Les premiers projets de développement élaborés dans le cadre du Plan Maroc Vert ont été initiés en 2010. L’étude présente une analyse de la mise en œuvre et des premiers effets d’un de ces projets. Il s’agit d’un projet d’agrégation, relevant du Pilier I, dans la filière céréalière de la province de Séfrou. L’étude des effets a été faite en qualifiant comment les agriculteurs agrégés auraient évolué sans projet. Celle-ci montre que si le projet a permis d’accélérer l’amélioration et l’intensification des pratiques de production des céréales et une amélioration des rendements, l’association qui regroupe les agriculteurs du projet ne joue encore qu’un rôle limité.
Lire l’article (16 p.) :
http://alternatives-rurales.org/wp-content/uploads/Numero3/AltRur3EffetProjetPilierILectEcr.pdf

Sécurité alimentaire


Alternatives Rurales, octobre 2015
La présente étude a pour objectif d’analyser les effets probables du Plan Maroc Vert sur la situation alimentaire du Maroc à l’horizon 2020. Selon l’article, malgré le Plan Maroc Vert, le Maroc ne pourrait pas atteindre une autosuffisance alimentaire pour le blé tendre, le blé dur, le sucre et les huiles de table à l’horizon 2020. Par contre, cette autosuffisance serait possible pour le lait, les viandes rouges et les viandes blanches. Ces résultats montrent que les décideurs politiques devraient mieux orienter l’intervention de l’Etat pour améliorer l’offre du pays pour le premier groupe des produits. En revanche, les possibilités d’exportation devraient être encouragées pour le deuxième groupe de produits notamment vers les marchés émergents tels que ceux de l’Afrique Subsaharienne.
Lire l’article (14 p.) :
http://alternatives-rurales.org/wp-content/uploads/Numero3/AltRur3PMVetAutosuffisanceAlimentaireLectEcr.pdf


Najib Akesbi, Confluences Méditerranée n°78, 2011
Comment la question de la sécurité alimentaire a-t-elle été traitée dans les politiques agricoles du Maroc depuis son indépendance politique ? Quels sont les choix et les moyens mis en œuvre ayant conduit à une dépendance alimentaire qui ne cesse de s’accentuer et s’élargir ? La nouvelle stratégie marque-t-elle une rupture par rapport aux orientations passées ? Quelles sont les perspectives en termes d’offre / demande de denrées alimentaires et quelles ambitions le pays peut-il se donner quant à sa sécurité, voire sa souveraineté alimentaire ? Dans cet article, Najib Akesbi, économiste et professeur à l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II à Rabat tente d’apporter des éléments de réponse.
Lire l’article :
http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2011-3-page-93.htm


Philippe Bonnal, Eric Sabourin, Nicolas Faysse
Au Brésil comme au Maroc, le secteur agricole est marqué par des différences extrêmes en termes de taille d’exploitation, ainsi que de niveaux d’équipement, de capitalisation et de techniques. L’article présente la politique brésilienne d’appui à l’agriculture familiale, et quelques éléments de comparaison avec les choix faits au Maroc. Cette comparaison permet de souligner la forte étendue des choix qu’il est possible de considérer, pour définir des politiques publiques d’appui aux agricultures familiales, dans des situations marquées par des différences extrêmes entre types d’exploitation agricole.
Lire l’article (12 p.) :
http://alternatives-rurales.org/wp-content/uploads/Numero3/AltRur3Br%C3%A9silMarocLectEcr.pdf

Valorisation des produits agricoles


Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, 22 et 23 mars 2016
Ce diaporama a été présenté lors de l’atelier sur la Promotion des Agropoles et des zones de transformation des produits agricoles en Afrique, en mars 2016 à Abidjan. Il expose d’abord le Plan Maroc Vert et les principaux chantiers lancés pour une meilleure valorisation des produits agricoles. Il présente ensuite le secteur de l’agroalimentaire ainsi que la stratégie liée aux agropoles : concept, gestion, processus de création, stratégie de développement et avancement de la mise en œuvre.
Voir la présentation (19 p.) :
http://www.afdb.org/fileadmin/uploads/afdb/Documents/Generic-Documents/Strat%C3%A9gie_du_Plan_Maroc_Vert_Valorisation_des_produits_agricoles_et__d%C3%A9veloppement_des_agropoles_by_Ms_Naima.pdf

Foncier


Ministère de l’Agriculture du Maroc, décembre 2015
Quelles sont les contraintes et les exigences de la réforme du foncier ? Comment assurer la sécurité foncière pour accroitre sa valeur économique ? Quel rôle du foncier dans l’instauration de la justice sociale et territoriale, et dans le développement agricole et rural ? Comment faire du foncier un levier d’investissement ? Quel régime fiscal et quel modèle pour le financement du foncier ? Ces grandes questions ont été débattues lors des deux journées des assises nationales sur la politique foncière de l’Etat et son rôle dans le développement économique et social. Retrouvez ci-dessous le communiqué de presse publié à l’occasion.
Lire le communiqué :
http://www.maroc.ma/fr/actualites/ouverture-skhirat-des-assises-nationales-sur-la-politique-fonciere-de-letat

Jeunes


Alternatives Rurales, juin 2015
Au Maroc, l’appui pour les jeunes disponible dans le cadre des dispositifs de développement (principalement l’Initiative Nationale de Développement Humain et le Plan Maroc Vert) prennent essentiellement la forme de financements de projets collectifs. L’étude analyse dans quelle mesure les jeunes ruraux sont impliqués dans des projets collectifs financés par de tels dispositifs de développement. Elle pointe notamment les difficultés que rencontrent ces derniers, de par l’accès à l’information mais aussi du fait de l’absence d’organisations les représentant spécifiquement.
Lire l’article (12 p.) :
http://alternatives-rurales.org/limplication-des-jeunes-ruraux-dans-les-projets-de-developpement-dans-la-prefecture-de-meknes-et-la-province-del-hajeb/


Alternatives Rurales, 2015
Les initiatives publiques au Maroc n’offrent que très peu d’appuis spécifiquement dédiés aux jeunes ruraux. Cependant, certains jeunes réussissent à bénéficier de financements publics, tel que le pilier II du Plan Maroc Vert, pour réaliser leurs projets. L’objectif de cet article est de caractériser la diversité des stratégies mises en place par ces jeunes pour accéder à l’appui de l’État, à travers l’exemple de l’accès au foncier. Il propose également des pistes pour améliorer l’accès des jeunes aux ressources productives (terre, eau, capital) et mettre en place un appui efficient et adapté à leurs ambitions et leurs projets.
Lire l’article (12 p.) :
http://alternatives-rurales.org/wp-content/uploads/HSJeunes/AltRurHSJeunesBouzidiEtAlLectEcran.pdf


Cahiers Agriculture (24.2), coordonné par Hichem Amichi, Zakaria Kadiri, Sami Bouarfa, Marcel Kuper, novembre 2015
Ce numéro de la revue Cahiers Agriculture contient de nombreux articles sur les jeunes ruraux au Maroc. Ces articles abordent notamment la question de l’aspiration de ces jeunes et témoignent des moyens qu’ils emploient pour accéder aux ressources naturelles (terre et eau) ou encore à la parole et au leadership.
Lire le numéro :
http://www.cahiersagricultures.fr/component/toc?task=topic&id=664

Irrigation


M. Benouniche, M. Kuper, J. Poncet, T. Hartani et A. Hammani, Cahiers Agriculture vol.20, 2011
Les petites exploitations agricoles adoptent souvent des systèmes d’irrigation en goutte-à-goutte simplifiés, à faible coût, au lieu des systèmes sophistiqués promus conventionnellement. Cet article étudie les processus d’adoption du goutte-à-goutte à travers des initiatives locales et les programmes étatiques dans les exploitations du Gharb au Maroc. Il montre que les dynamiques issues des initiatives locales et étatiques se croisent et se renforcent.
Lire l’article (8 p.) :
http://agritrop.cirad.fr/559989/1/document_559989.pdf


Maya Benouniche, Marcel Kuper, Ali Hammani, Alternatives Rurales (2), novembre 2014
Au Maroc, l’économie d’eau est l’objectif affiché pour promouvoir l’irrigation localisée, en particulier le goutte à goutte. L’objectif de l’article est d’analyser les efficiences réelles d’irrigation à l’échelle de la parcelle dans quelques exploitations agricoles ayant mise en place le goutte à goutte, pour comprendre comment la notion d’économie d’eau se traduit sur le terrain. Les résultats indiquent des sur-irrigations pour la plupart des systèmes avec une efficience d’irrigation parfois inférieure à celles obtenues en irrigation gravitaire. L’article propose ainsi la mise en place d’un cahier des charges négocié et régionalisé entre l’ensemble des parties prenantes, permettant un suivi partagé des volumes réels consommés.
Lire l’article (8 p.) :
http://alternatives-rurales.org/wp-content/uploads/2014/11/AltRur2GoutteAGoutteLecEcran.pdf


ENA, Sirma, 2015
Sirma est un réseau de compétences qui analyse et accompagne les dynamiques des systèmes irrigués au Maghreb. Il réunit une soixantaine de chercheurs, enseignants et doctorants. L’Ecole nationale d’agriculture de Meknès et le projet Sirma ont réalisé un DVD qui regroupe 14 films répartis en deux parties. Ces films racontent des portraits, des histoires, des trajectoires d’hommes et de femmes, de jeunes ruraux qui dévoilent leur quotidien dans les périmètres irrigués du Maroc.
Retrouver les vidéos :
http://www.inter-reseaux.org/ressources/article/videos-portraits-et-trajectoires?lang=fr


Fatah Ameur, Meriem Farah Hamamouche, Marcel Kuper, Maya Benouniche, Cahiers Agriculture, vol 22, n°4, 2013
On associe souvent l’irrigation au goutte-à-goutte à une technologie sophistiquée, destinée aux grandes exploitations pratiquant une agriculture scientifique. Pourtant des petits agriculteurs ont su l’adopter à travers des initiatives locales. Cet article analyse le processus de « domestication » du goutte-à-goutte dans deux villages au Maroc. Le processus de domestication a transformé une technique coûteuse, exogène, méconnue et adoptée par une minorité d’investisseurs, en une technique adaptable, accessible et largement diffusée à l’échelle locale, grâce aux expérimentations des agriculteurs, à l’émergence d’une ingénierie locale, à la mise en place de réseaux de distribution, et à un marché agricole porteur.
Lire l’article (8 p.) :
http://revues.cirad.fr/index.php/cahiers-agricultures/article/view/31036/30796


Patrick Dugué, Fatah Ameur, Maya Benouniche, Mohamed El Amrani, Marcel Kuper, Revue Agronomie, vol. 5, n°2, décembre 2015
Cet article s’intéresse aux innovations paysannes conçues et/ou développées par des agriculteurs familiaux et d’autres acteurs du secteur informel proche. Il montre ainsi comment le système d’irrigation localisée ou « goutte à goutte », initialement importé de l’étranger puis des grandes exploitations d’arboriculture, a été adapté par des plus petits agriculteurs en partenariat avec des artisans et des installateurs « informels ». Il interroge les facteurs favorables aux capacités d’innovation des agriculteurs et appelle les politiques agricoles et les structures d’appui au développement et de recherche à mieux prendre en considération ces innovations.
Lire l’article (13 p.) :
http://www.agronomie.asso.fr/fileadmin/user_upload/Revue_AES/AES_vol5_n2_dec2015/AES_vol5_n2_pdf/AES_vol5_n2_13_Dugue_et_al.pdf

Accès au crédit


Groupe Crédit agricole du Maroc, Mustapha Ben El Ahmar, 2016
Cette note de synthèse présente le modèle développé par le groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM) dans sa composante liée au financement de l’agriculture. Le GCAM a en particulier développé un système de "méso finance" à travers la filiale « Tamwil El Fellah S.A. ». Celle-ci vise principalement des petites et moyennes exploitations agricoles, non éligibles au financement bancaire classique en raison du manque de garanties réelles et de leur vulnérabilité aux aléas climatiques, de marchés… Un article paru dans le numéro 72 de la revue Grain de sel décrit également cette expérience.
Lire la note (8 p.) :
http://inter-reseaux.org/IMG/pdf/credit_agricole_du_maroc.pdf
Lire l’article paru dans Grain de sel (3 p.) :
http://inter-reseaux.org/IMG/pdf/gds72_banques.pdf

Conseil


P. Dugué, Y. Bekkar, M. Errahj, Alternatives Rurales (1), mars 2014
Dans le cadre de sa politique agricole actuelle structurée autour du Plan Maroc vert, L’Etat a engagé une réforme en profondeur du conseil agricole. Cet article aborde la diversification de l’offre de conseil qui en découle (conseil technique mais aussi conseil de gestion pour les exploitations et les organisations professionnelles agricoles, conseil administratif et juridique, …) et des publics cibles (chefs d’exploitations, les autres actifs familiaux, les responsables et salariés des organisations professionnelles agricoles, …). Il expose également les principes d’une démarche générique de conception de dispositifs de conseil utile à tous les acteurs au niveau local, régional ou national.
Lire l’article (10 p.) :
http://alternatives-rurales.org/wp-content/uploads/2014/03/AltRur1ConseilAgricoleLectEcr2.pdf

Relations Afrique de l’Ouest – Maroc


Le Monde, décembre 2016
Le groupe marocain OCP a ouvert d’un coup des filiales dans quatorze pays africains, pour mieux exporter ses engrais ou, comme au Nigeria, en produire localement. Cet article du journal Le Monde expose les activités du groupe en tant que deuxième producteur mondial d’engrais, notamment au Nigeria. Il évoque également un projet en suspens au Gabon (création de trois unités de production d’engrais). Il analyse pour finir la vision portée par le groupe qui n’hésite pas à parler de révolution verte, et qui est considéré par la Banque Africaine de Développement comme un « modèle agricole pour l’Afrique ».
Lire l’article :
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/12/20/le-maroc-mise-sur-la-diplomatie-du-phosphate-pour-etendre-son-influence-en-afrique_5051859_3212.html


Inter-réseaux, Grain de sel n°67, juin 2015
Cet article issu de la revue Grain de Sel expose les points de vue d’acteurs ayant des expériences au sein de structures diverses et variées (Roppa, Forum rural mondial, comité de coordination de l’Année internationale de l’agriculture familiale, AFD, Cirad, Banque Mondiale…) autour d’une question principale qui est celle des politiques duales : la mise en œuvre de politiques spécifiques à l’agriculture familiale, à côté d’une politique agricole plus « classique », permettrait-elle de mieux soutenir les exploitations familiales ouest-africaines ?
Lire l’article (2 p.) :
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/p.34-35_gdsaf.pdf

Remerciements

Nous remercions les membres du cycle thématique consacré au Plan Maroc Vert qui nous ont aidés à rassembler les ressources répertoriées dans ce bulletin et en particulier : Patrick Dugué, Mostafa Errahj, Zakaria Kadiri, Marcel Kuper et Nicolas Faysse. Ce bulletin de veille a été réalisé avec le soutien de l’AFD et de SOS Faim Luxembourg.

  • Réagir :
  • Partagez :

Réagir à cet article


Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

Je m’inscris

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS