fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

Bulletin de veille n°254 - 15 janvier 2015

Tout déroulerTout enrouler

Sommaire


- Vidéo : Bilan et perspectives de l’AIAF par le Forum Rural Mondial
- Rapport : vers une agriculture familiale plus forte : Points de vue au cœur de l’Année Internationale de l’Agriculture Familiale
- Etude sur l’exploitation familiale au Sénégal


- Rapport annuel 2014 du collège des jeunes du CNCR
- FENOP Info n°20
- Les enjeux de l’uniformisation du statut juridique des coopératives en Afrique : exemple de l’OHADA


- Compte-rendu de l’atelier : Approvisionner les villes ouest-africaines en lait


- Rapport : l’agriculture intelligente face au climat en Afrique
- Trousse à outils : planification et suivi-évaluation des capacités d’adaptation au changement climatique
- La planification nationale de l’adaptation : préparer les pays les moins avancés à faire face aux risques climatiques
- Plateforme webmapping pour la diffusion des données et des informations sur la gestion durable des terres au Burkina Faso


- Communications du colloque sur la résilience à l’insécurité alimentaire (Niger, novembre 2014)
- Conseil de gestion à l’exploitation familiale
- Le conseil de gestion à l’exploitation familiale (CEF) : 3 années d’expérience du CGER dans la vallée du fleuve Sénégal


- Publication : « Différents lieux, différents acteurs, mêmes argumentaires. Note sur les tensions foncières entre autochtones et migrants en savane ivoirienne »
- Publication : « Déclarations de Politique Générale et Politique Foncière » au Sénégal


- Application du Tarif Extérieur Commun (TEC) de la CEDEAO : challenges et opportunités pour le Nigeria


- Article : Riziculture : Louis Dreyfus déchante en Côte d’Ivoire
- Simulation d’impact de la politique d’autosuffisance en riz de la Cedeao


- Amélioration des processus de politique agricole/alimentaire : Leçons du renforcement de capacités de parlementaires au Ghana


- Etude : Rôles et spécificités des fonds de financement de la formation professionnelle en Afrique


- Fiche technique : Fertilisation minérale dans les cultures maraichères


- Rapport CNUCED : Feuille de route panafricaine sur le coton


- Le consensus actuel sur l’agenda de développement post-2015 est-il favorable à l’Afrique ?


- Agri Infos n°78 – janvier 2015 (Sénégal)


Agriculture familiale


Forum Rural Mondial, décembre 2014
Cette vidéo réalisée par le Forum Rural mondial donne la parole à plusieurs acteurs importants de l’Année internationale de l’agriculture familiale, provenant de différents pays répartis sur tous les continents. Ces derniers dressent le bilan et les perspectives du travail des Comités nationaux créés à l’occasion de cette année. La vidéo cherche à montrer que grâce à ces comités, les associations d’agriculteurs familiaux peuvent exprimer leurs besoins, leurs demandes, ainsi que dialoguer et négocier en faveur de meilleures politiques publiques pour l’agriculture familiale. L’accent est mis sur le rôle important qu’ils jouent dans la reconnaissance de l’agriculture familiale.

Voir la vidéo (8 min) :

https://agriculturefamiliale.wordpress.com/2015/01/13/bilan-et-perspectives-de-laiaf-par-le-forum-rural-mondial/


FAO, 2014
Cette publication résume les recommandations politiques et meilleures pratiques présentées au cours de l’Année internationale de l’agriculture familiale, en mettant l’accent sur les défis et possibilités qui s’offrent à l’agriculture familiale à l’échelle régionale. Le rapport préconise des recommandations similaires dans toutes les régions, précisant que les approches intersectorielles et la réforme agraire doivent se traduire par l’accès aux ressources naturelles, une amélioration des échanges commerciaux et l’accès à de nouveaux marchés, l’égalité entre les sexes, des organisations paysannes plus fortes, une vulgarisation menée par les agriculteurs et une plus grande participation des jeunes.

Télécharger le rapport (39 p.) :

http://www.agriculturesnetwork.org/library/253945


CGER, décembre 2014
Le dispositif des Centres de Gestion et d’Economie Rurale de la Vallée du Fleuve Sénégal a récemment produit un document portant sur « L’exploitation agricole familiale du Sénégal et la pauvreté ». Ce document dresse un panorama de l’agriculture au Sénégal : nombre de ménages agricoles, terres cultivables, cartographie des zones de production, importance des principales spéculations. Il s’intéresse ensuite à la situation de la pauvreté et de l’insécurité alimentaire dans le pays, avant d’approfondir la notion d’agriculture familiale et les potentialités de cette forme d’agriculture.

Lire le document (15 p., 3 Mo) :

http://inter-reseaux.org/IMG/pdf/AE_No1_Exploitation_Agricole.pdf


Organisations paysannes


Le Collège des Jeunes, janvier 2015
Le collège des jeunes du Conseil National de Concertation et de Coopération des Ruraux (CNCR) a publié son rapport annuel 2014. C’est une compilation de l’ensemble des activités menées par le collège des jeunes durant l’Année Internationale de l’Agriculture Familiale (AIAF) 2014. Le rapport décrit ainsi les différentes activités : formation des jeunes, promotion des métiers de l’agriculture, réflexion et production de connaissance, et plaidoyer en faveur des jeunes paysans. Pour finir, il revient sur les acquis de l’année 2014, ainsi que sur les perspectives et défis à venir.

Lire le numéro (35 p., 3 Mo) :

http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/CJ_Rapport_Annuel_2014-1.pdf


FENOP, décembre 2014
La Fédération nationale des organisations paysannes du Burkina (FENOP) vient de publier le n°20 de sa revue trimestrielle. Pour ce nouveau numéro, elle propose un édito sur les questionnements relatifs à la situation de l’agriculture dans l’actuelle transition politique ; ainsi que des articles portant sur : les résultats du Forum National sur la commercialisation du riz au Burkina Faso, ou encore la ferme agro-écologique de l’APAD à Réo. Enfin, deux autres articles traitent de l’Année Internationale de l’agriculture familiale : le premier dresse le bilan de cette année au Burkina Faso, et le second l’Agriculture Familiale.

Lire le numéro (8 p., 2 Mo) :

http://www.reca-niger.org/spip.php?article836


Farm, janvier 2015
Fabrice Larue est intervenu lors d’un séminaire sur les coopératives au sujet des enjeux de l’uniformisation de leur statut juridique en Afrique. Il s’appuie sur l’exemple de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA), à qui les Etats ont transféré une partie de leurs compétences en matière d’élaboration des règles coopératives. Il décrit les objectifs recherchés par le texte juridique ; les résultats, selon lui très mitigés depuis la période d’application (retard dans la mise en œuvre, peu de concertation, pas de plan d’action, etc), ainsi que les enjeux pour l’Etat, les OP, ainsi que les partenaires techniques et financiers (PTF).

Lire la synthèse de son intervention (4 p.) :

http://www.fondation-farm.org/zoe/doc/farm_csa_ohada_20141202_fl.pdf


Elevage


CFSI, décembre 2014
Comment renforcer les capacités des producteurs ouest-africains à répondre à la demande croissante des consommateurs en produits laitiers ? C’est cette question que l’atelier organisé par le CFSI a débattue en octobre 2014. La rencontre a mis l’accent sur deux sujets : quels modèles et politiques de développement des filières « lait » en Afrique de l’Ouest ; et quel impact des politiques européennes sur ces filières. Le compte-rendu leur attribue un potentiel important de développement grâce aux présentations de programmes innovants par des acteurs de la société civile ouest-africaines, mais déplore toutefois le manque de soutien des Etats « qui pensent qu’encourager les importations est le meilleur moyen pour satisfaire la demande des consommateurs urbains ».

Lire le compte-rendu de l’atelier (15 p.) :

http://www.cfsi.asso.fr/sites/www.cfsi.asso.fr/files/cr-atelier-lait-final-definitif-2014-12-24.pdf


Changement climatique


CTA, CCAFS, 2014
Le nouveau livre du CTA et du CCAFS est une vitrine de plusieurs pratiques innovatrices en matière d’agriculture intelligente face au climat. Un accent important est mis sur leur capacité à augmenter la productivité et accroître la résilience en Afrique (semences résistantes à la sécheresse par exemple). Présentant un ensemble d’études de cas provenant de plusieurs systèmes agricoles et conditions climatiques en Afrique, ce livre se veut être une source d’inspiration aux futures politiques et investissements en matière de développement agricole. Un chapitre est consacré aux stratégies concernant les femmes. Le dernier chapitre comporte des recommandations de politiques nationales pour booster la productivité, et créer un secteur agricole compétitif.

Lire le rapport (44 p.) :

http://publications.cta.int/media/publications/downloads/1815_PDF_7ey3GWo.pdf


CILSS, IUCN, 2011
La trousse à outil présentée dans ce manuel a été élaborée dans le cadre d’un projet collaboratif entre le Centre régional AGRHYMET/CILSS, la Commission économique pour l’Afrique (CEA), et l’Observatoire du Sahara et du Sahel (OSS). Elle offre des outils et approches de planification et de suivi-évaluation qui intègrent les indicateurs des capacités d’adaptation au changement climatique. Le document s’organise en deux parties : la première est un manuel de formation, et la deuxième un guide d’utilisation. Ce dernier présente les onze outils, en fonction de trois points (concepts à maitriser, comment faciliter le processus, et comment vérifier et valider le produit) ainsi que dix principes majeurs à respecter pour une application effective.
http://www.reca-niger.org/IMG/pdf/top_secac_agrhymet_edition_francaise_combine.pdf


CILSS, décembre 2014
Un side event a été organisé par le CILSS lors de la vingtième Conférence des Parties à Lima, montrant les actions du CILSS en termes d’appuis divers apportés aux 17 pays du Sahel et d’Afrique de l’Ouest. Il concernait entre autres l’intégration des changements climatiques dans les politiques et les stratégies (particulièrement la planification budgétaire), ainsi que le renforcement des connaissances des pays sur la prévision de l’évolution du climat et les impacts dans les secteurs clés dont celui de l’agriculture. L’accent a également été mis sur le changement climatique en Afrique de l’Ouest depuis 1950, ainsi que l’adaptation et les mesures d’atténuation, ou encore les perspectives.

Voir la présentation (16 diapositives) :

http://www.agrhymet.ne/portailCC/images/pdf/presentationcilsssideevent2


CILSS, PRGDT, 2014
Le programme Régional de Gestion durable des Terres et d’Adaptation aux Changements Climatiques au Sahel et en Afrique de l’Ouest (PRGDT) œuvre à la continuité des efforts entrepris par le CILSS pour soutenir les actions initiées par les pays dans le domaine de gestion durable des ressources naturelles. Dans le cadre de ce projet, le CILSS a procédé à la mise en ligne d’une plateforme webmapping pour la diffusion des données et informations sur la Gestion Durable des Terres (GDT). Cette plateforme a pour ambition de diffuser régulièrement les résultats dudit programme. Elle intègre un système de cartographie des projets du PRGDT et un modèle cartographique d’identification des bonnes pratiques de gestion durable de la fertilité des sols au Burkina Faso.
http://portails.cilss.bf/prgdt/


Résilience


Agrhymet, décembre 2014
Le Colloque sur la résilience à l’insécurité alimentaire au Niger qui s’est tenu du 26 au 28 novembre 2014 a été un cadre pour présenter différents acquis sur la contribution des techniques de gestion durables des terres à la résilience des populations à l’insécurité alimentaire. Ces techniques qui sont diversifiées sont mises en œuvre par plusieurs structures en charge du développement rural au Niger ou au Burkina Faso. Elles ont un impact sur la production agricole et la sécurité alimentaire, l’amélioration du niveau de fertilité globale des terres, l’atténuation des gaz à effet de serre (séquestration via l’agroforesterie ou la meilleure gestion des matières organiques), l’amélioration du revenu des acteurs et de leur cadre social. Vous pouvez retrouver les exposés de ce colloque sur le portail du CILSS consacré au changement climatique et à la gestion durable des terres en Afrique de l’Ouest.
http://www.agrhymet.ne/portailCC/index.php/fr/103-categorie-principale/actualites/583-la-gestion-durables-des-terres-et-la-resilience-a-l-insecurite-alimentaire-au-sahel


Conseil de gestion à l’exploitation familiale


CGER, décembre 2014
Le dispositif des Centres de Gestion et d’Economie Rurale (CGER) a récemment produit un document expliquant sa démarche en matière de CEF dans la vallée du Fleuve Sénégal (dispositif, Différents cas sont présentés : campagnes d’hivernage et de contre saison chaude de riz ; ainsi que campagnes de contre saison froide d’oignon et de tomate. Le CGER affirme que le conseil technique et le conseil en gestion sont complémentaires, et constate qu’un des facteurs limitant la démarche CEF est la difficulté qu’ont les EAF à financer leurs activités. Néanmoins, cette approche commence à faire ses preuves et il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin.

Lire le document (17 p., 3 Mo) :

http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/AE_No2_Exploitation_Agricole.pdf


Foncier


Jean-Philippe Colin, écrit en 2011, paru en novembre 2014
Issu de l’ouvrage « Une anthropologie entre pouvoirs et histoire : conversation autour de l’œuvre de Jean-Pierre Chauveau », ce texte a été rédigé par Jean-Philippe Colin en 2011. Il fait apparaître le parallèle entre la problématique des rapports fonciers entre autochtones et immigrants, en région de savane et en zone forestière de Côte d’Ivoire. On retrouve selon lui dans ces deux cas les mêmes tensions autour des droits et de devoirs transférés aux migrants, les mêmes argumentaires des acteurs, et la même figure centrale du tuteur autochtone. Il décrit l’évolution du prêt coutumier à une relation plus contractuelle, même si la pratique de redevances monétarisées ne peut pas être assimilée à une location.
http://pole-foncier.fr/documents/themes/conflits-fonciers/item/differents-lieux-differents-acteurs-memes-argumentaires-note-sur-les-tensions-foncieres-entre-autochtones-et-migrants-en-savane-ivoirienne.html


Hub Rural, Kader Fanta Ngom,
Kader Fanta Ngom, socio-juriste sénégalais, constate dans cette publication que depuis bientôt 20 ans, les Déclarations de Politique Générale (DPG) se succèdent au Sénégal et se ressemblent : une position libérale est maintenue, quelque soit la nature du régime en place. Il explique dans un premier temps pourquoi le pays n’arrive pas encore à formuler une politique efficiente de gouvernance du foncier. Il propose ensuite des éléments d’humanisation de la vision libérale de la politique foncière des DPG, considérant que le premier critère d’investissement dans un pays n’est pas tant un environnement juridique attractif, mais un climat social apaisé. Ainsi, selon lui, certains obstacles à l’investissement privé constituent des boucliers de la paix sociale et sont donc à maintenir à tout prix.

Lire la contribution (5 p.) :

http://www.hubrural.org/IMG/pdf/dpg_et_politique_fonciere.pdf


Tarif Exterieur Commun


Banque Mondiale, juin 2014
Ce document évalue l’impact potentiel du TEC de la CEDEAO pour le Nigeria, grâce à l’outil de simulation fourni par la Banque Mondiale. Après une description du profil commercial actuel du pays, il étudie l’impact du TEC sur : l’évolution de la production industrielle ; les recettes publiques provenant des taxes et prélèvements aux frontières ; le bien-être des consommateurs, et la compétitivité des entreprises nigérianes. La dernière partie concerne le positionnement du Nigeria sur le marché de la CEDEAO. Le rapport conclut que l’application du TEC aurait des effets positifs sur les entreprises, dans le cas où il serait accompagné de la suppression des interdictions d’importation ainsi que des prélèvements aux frontières. Il n’exclut pas l’éventualité de conséquences négatives sur les couches les plus pauvres de la population, ce pourquoi il devrait être accompagné de mesures compensatrices.

Lire le rapport (40 p., 3 Mo) :

http://www-wds.worldbank.org/external/default/WDSContentServer/WDSP/IB/2014/06/27/000442464_20140627090155/Rendered/PDF/888430REPLACEM0Box385245B00PUBLIC0.pdf


Riz


Jeune Afrique, 7 janvier 2015
Cet article revient sur l’accord signé il y a deux ans entre l’Etat de Côte d’Ivoire et le groupe Louis-Dreyfus : l’enthousiasme suscité par l’arrivée de la multinationale serait retombé. L’article évoque un malentendu : il n’aurait jamais été question de céder ou de louer d’immenses surfaces à Dreyfus. Le groupe doit donc négocier parcelle après parcelle, et trouver jusqu’à 10 000 paysans prêts à coopérer pour lui fournir du riz. Le ministère de l’agriculture assure que le processus de contractualisation des paysans est en cours, sans dire combien d’hectares le négociant est parvenu à sécuriser. L’article discute également de la construction des usines (à qui sa charge revient-elle ?) ainsi que de la compétitivité du riz ivoirien, qui fait l’objet de débats.
http://economie.jeuneafrique.com/regions/afrique-subsaharienne/23785-riziculture—louis-dreyfus-dechante-en-cote-divoire.html?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Jeune_Afrique_Economie+%28Jeune+Afrique+Economie%29&utm_content=Netvibe


IFPRI, 2014
Ce document se base dans un premier temps sur des modèles économiques pour prévoir l’évolution régionale d’autosuffisance en riz. Il ressort de ces analyses que pour atteindre les objectifs d’autosuffisance, l’augmentation annuelle moyenne de la production devrait être de 8%. Selon les prévisions calculées avec application de la politique régionale, l’augmentation prévue concernant le taux de croissance annuel de la valeur ajoutée produite par le secteur rizicole serait de 12%. Cela aurait pour conséquence le déclin des importations et la croissance des exportations, couvrant ainsi les coûts engendrés. Le rapport conclut que cette politique devrait donc améliorer la sécurité alimentaire dans la région.

Lire le rapport (24 p.) :

http://www.ifpri.org/sites/default/files/publications/ifpridp01405.pdf


Politiques agricoles


IFPRI, décembre 2014
Partant du constat que le concept de « evidence based policy » (politique basée sur les faits) n’est pas valable dans tous les contextes, des chercheurs de l’IFPRI ont étudié l’impact d’un programme de renforcement de capacités. Afin de comprendre sous quelles conditions une telle approche pourrait mener à de meilleures prises de décisions, des parlementaires ghanéens ont été suivi lors d’une visite en Inde, où ils ont pu développer des connaissances sur des politiques de réduction de la pauvreté pouvant être appliquées au Ghana. L’étude rapporte que bien qu’ils aient jugé ces enseignements utiles, les participants se seraient heurtés à leur retour à une inertie importante du système politique, ne permettant pas de faire avancer leurs idées. Leurs réponses les plus signifiantes figurent dans le rapport.

Lire le rapport (22 p.) :

http://www.ifpri.org/sites/default/files/publications/ifpridp01401.pdf


Formation


Adea, GRET, IRAM, novembre 2014
Cette étude a été commanditée par l’AFD pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA). En première partie, une note bibliographique synthétise les principales études réalisées au cours des dix dernières années sur le thème du financement de la formation professionnelle. La deuxième partie est une liste de 12 recommandations clés pour le financement de la formation professionnelle en Afrique, décrivant les types d’accompagnement possibles. La conclusion stipule entre autres que le financement public actuel n’est pas à la hauteur des enjeux, et que l’avenir de la formation professionnelle n’est possible que par un cofinancement public/privé.

Lire l’étude (28 p.) :

http://www.reseau-far.com/uploads/media/afd-financement-formation-professionelle-afrique_4_.pdf


Maraichage


INRAN, RECA, janvier 2015
Le site du RECA-Niger a publié sur son site web une fiche technique portant sur la fertilisation minérale des cultures maraîchères. Celle-ci explique le processus de fertilisation minérale et détaille les besoins en éléments minéraux de différentes productions maraîchères (pomme de terre, tomate, poivron et piment, aubergine, oignon, chou et carotte). Elle donne pour finir des conseils d’application localisée.
http://www.reca-niger.org/spip.php?article836


Coton


CNUCED, 2014
Le présent rapport porte sur la feuille de route esquissée à Cotonou en 2011, lors de la réunion panafricaine sur le coton. La première partie du rapport décrit le contexte de la feuille de route, sa contribution à l’atteinte des OMD et la traduction de ces derniers dans les actions à mener. La deuxième partie énonce diverses actions à mettre en œuvre, qui sont basées sur les résultats de la réunion de Cotonou, notamment sur la productivité, la commercialisation et la valeur ajoutée. Cette section présente également des propositions pour la facilitation de la feuille de route et du plan d’action, ainsi que des indicateurs de progrès.

Lire le rapport (32 p.) :

http://unctad.org/fr/PublicationsLibrary/suc2014d6_fr.pdf


Agenda de développement post 2015


Dr Ibrahima Hathié, décembre 2014
Dans cette interview et dans cette publication, Dr. Ibrahima Hathie (économiste sénégalais renommé, spécialiste en développement et membre du bureau directoire de Southern Voice, un réseau de Think Tanks du Sud global) présente ce que l´agenda de développement post-2015 et les suggestions récemment offertes pour les objectifs de développement durable de l´Open Working Group signifient pour les pays africains. Il pointe à cet égard l´importance de la position commune africaine sur le programme de développement pour l´après-2015. Il analyse également et offre des explications sur le clivage s´étant formé entre les revendications de la société civile partie prenante du processus et les rapports officiels finalement conclus.

Voir l’interview (20 min) :

http://www.ipar.sn/fr/dr-ibrahim-hathie-%C2%AB-le-consensus-actuel-sur-l%C2%B4agenda-de-d%C3%A9veloppement-post-2015-est-il-favorable-%C3%A0-l

Lire l’étude (21 p.) :

http://www.ipar.sn/fr/ibrahima-hathie-southern-voice-occasional-paper-17-post-2015-development-agenda-favourable-enough


Publications


Agri Infos, janvier 2015
Agri Infos est un mensuel sénégalais d’informations agricoles et rurales. Au sommaire de ce nouveau numéro, un article consacré au riz de la vallée informe que la commercialisation peine à décoller. La revue contient également un focus sur le bilan des OMD au Sénégal en 2015, avec l’interview de M. Abdourahmanefaye du Ministère de l’agriculture et de l’équipement rural. Pour finir, différents articles portent sur la pêche : 5000 canaris immergés pour réhabiliter l’habitat des poulpes ; des produits innovants cherchent preneurs industriels. Pour finir, un article revient sur l’hivernage 2014, annonçant que les mesures efficaces du MAER ont été saluées par les producteurs.

Lire le numéro (8 p., 3 Mo) :

http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/AGRIINFOS_78_corrigu00E91.pdf

  • Réagir :
  • Partagez :

Réagir à cet article


Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

Je m’inscris

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS