fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

Bulletin de veille n°252 - 11 décembre 2014

Tout déroulerTout enrouler

Sommaire


- Vidéos : quelques moments forts du 25ème anniversaire de l’APESS


- Dynamiques paysannes n°34 : La nécessité d’un mouvement paysan fort en RDC


- Observatoire des terres de parcours et de l’intégrité des couloirs de transhumance et commerciaux
- Etude prospective : état des lieux et éléments stratégiques pour le développement pastoral au Tchad
- GRAF Infos n°35 : Le pastoralisme – Pistes salvatrices


- Note sur le foncier au Niger : les terres de restauration
- Plantations industrielles de Jatropha au Ghana, conflits et chefferie
- Déclaration et rapport de la conférence africaine sur les accaparements de terres


- Défis Sud n°121 : Les femmes au cœur de l’agriculture familiale


- Rapport d’orientation JA 2014 : Une seule agriculture – celle des Hommes
- Politiques publiques pour l’agriculture familiale : caractériser pour mieux soutenir


- La décision de Bali sur les stocks publics à des fins de sécurité alimentaire dans les pays en développement


- Forum mondial de l’OCDE sur l’agriculture 2014 : présentation et analyses
- Trouver des marchés commercialement viables pour le manioc s’avère être un véritable défi


- Revue : Le renouveau des systèmes d’information sur les marchés agricoles dans les pays en développement


- Rapports pays sur l’avancement de la Nouvelle Alliance


- Rapport : Comment la Fondation Gates dépense-t-elle son argent pour nourrir le monde ?


- Rapport : le financement de la lutte contre le changement climatique post-2020 dans l’Accord de Paris
- Bulletins Passerelles : Mise à Jour sur Lima #1 et #2


- FAO : Un nouvel outil d’appui à la résilience


- Analyse : Autosuffisance en riz et développement agricole au Sénégal
- Rapport : état des lieux de la filière riz au Bénin en 2014
- Etude : analyse des politiques et stratégies mises en œuvre par l’Etat au Bénin dans la filière riz depuis 2008
- Etude : les chaînes de valeur riz au Mali


- Agri Infos n°77 – décembre 2014 (Sénégal)


A la une


APESS, Hub Rural, décembre 2014
APESS a fêté son 25e anniversaire de l’APESS à Dakar du 4 au 6 décembre 2014. Lors de cet événement, une table ronde ministérielle a été organisée sur le thème « L’élevage familial, au cœur des enjeux de l’Afrique de l’Ouest et du Centre : Réconcilier souveraineté alimentaire, intégration régionale et développement durable ». Le Hub Rural a mis en ligne sur son site des vidéos présentant quelques moments forts de cet événement, dont les discours d’ouverture et de clôture, ainsi que la présentation des six points de préoccupation de l’APESS.

Voir les vidéos de la table ronde :

http://hubrural.org/Videos-Table-ronde-ministerielle.html

Voir l’intervention du Dr Yamar Mbodj (3min) :

http://hubrural.org/25eme-anniversaire-APESS.html

Retrouver le programme complet :

http://www.apess.org/images/stories/presentation-et-agenda.pdf


Organisations paysannes


SOS Faim, octobre 2014
La revue de SOS Faim s’intéresse dans ce numéro au mouvement paysan en RDC. Un retour sur son histoire, de l’indépendance du pays à la création de la Conapac, aboutit sur les 11 fédérations paysannes présentes actuellement en RDC. Le bilan provisoire du cadre agricole souligne le rôle important qu’ont eu les OP dans la formulation de lois, notamment concernant l’agriculture familiale, mais le bilan reste mitigé : si les OP ont réussi à faire passer un certain nombre de principes dans la loi, les règles de leur application restent floues. Pour finir, la revue aborde les nombreux défis externes et internes auquel ce mouvement doit faire face, ainsi que ses acquis et perspectives pour l’avenir.

Lire le numéro (8 p.) :

https://gallery.mailchimp.com/680c18a964a67dc626848f8e3/files/SOS_14_DP34_FR.pdf


Élevage et pastoralisme


CILSS, Cirad, Code Rural du Niger, RBM, SNV, 2014
L’Observatoire des terres de parcours et de l’intégrité des couloirs de transhumance et commerciaux pour la mobilité du bétail en Afrique sahélienne de l’Ouest et du Centre (OPTIMAOC) est une initiative portée par le Réseau Billital Maroobé (RBM) en partenariat avec d’autres structures comme le Cilss ou le Cirad. Il vise à cartographier, surveiller et informer sur les changements d’usage des terres pastorales et les effets induits sur les mobilités pastorales. On y trouve ainsi différentes cartes, graphiques et tableaux classés par pays, dans lesquels figurent les événements (accaparement, extension de culture, déclassement, etc) associés aux changements qu’ils impliquent.
http://portails.cilss.bf/optimaoc/


IRAM, novembre 2014
La présente étude prospective menée par la Plateforme Pastorale du Tchad a pour objet de proposer des éléments d’une stratégie nationale de développement pastoral. Grâce à des entretiens, capitalisations d’expériences et ateliers régionaux, le rapport propose un état des lieux et une description des grandes tendances. Les chapitres portent sur : les cadres légaux et institutionnels du développement pastoral ; la gestion de l’eau ; les pratiques de vie et productions de l’élevage pastoral, ainsi que la valorisation de ces produits. Enfin, huit axes stratégiques à appliquer au niveau national sont détaillés (mobilisation des eaux de surface, amélioration des soins aux animaux et du conseil aux éleveurs, etc.).

Lire le rapport (91 p., 3 Mo) :

http://www.plateforme-pastorale-tchad.org/classified/iRAM_Etude_FERC_mission_i_Strat_nat_de_dev_pastoral_VF.pdf?PHPSESSID=7a4bff325e6c8902ab35d29b4a556141


GRAF, janvier – février 2014
Dans ce numéro, un focus est fait sur les pistes de pastoralisme : un dossier spécial est consacré au tracé et à la sécurisation d’une piste de transhumance trans-communale, dans le cadre d’un projet du Graf dans l’Ouest du Burkina Faso. Les maires de 3 communes concernées font le point de sa mise en œuvre dans un article supplémentaire. Un autre article porte sur le point de vue d’un ingénieur d’élevage, concernant l’intégration agriculture-élevage. Enfin, dans la rubrique « interview » la parole est donnée à la Directrice générale des espaces et des aménagements pastoraux (DGEAP) au Burkina Faso.

Lire le numéro (16 p., 3 Mo) :

http://www.graf-bf.org/IMG/pdf/graf_infos_no35.pdf


Foncier


RECA Niger, novembre 2014
Le RECA-Niger a publié une nouvelle fiche sur les enjeux relatifs au foncier et à la gestion des ressources naturelles. Elle porte sur les terres de restauration, un enjeu important au Niger. Des superficies importantes sont en effet dégradées et nécessitent une restauration pour redevenir productives, aussi bien pour l’agriculture que pour l’élevage. Que prévoit le dispositif législatif et réglementaire à ce sujet ? Cette note donne des précisions sur le statut juridique des terres de restauration, leur classement dans le domaine public de l’Etat, leur aménagement ainsi que l’après restauration.

Lire la note (2 p.) :

www.reca-niger.org/IMG/pdf/2014-11_Terres_restaurees.pdf


Sustainability, septembre 2014
Au Ghana, la reprise des investissements sur les biocarburants a conduit à des acquisitions de terres à grande échelle par le secteur privé. Cet article examine comment les chefs traditionnels ont souvent été à la fois la cause et la solution aux conflits qui en ont découlé au sein des différentes communautés : perte de terres agricoles, désaccords sur les processus d’acquisition de terres, paiements compensatoires, etc. Selon l’article, le gouvernement du Ghana devra renforcer les institutions publiques en charge des questions foncières et mettre en place des mécanismes plus forts et plus contraignants pour régler les différends découlant des acquisitions foncières à grande échelle et, ainsi, contrebalancer la perte de confiance dans l’institution de la chefferie.
http://www.mdpi.com/2071-1050/6/9/6332/htm


Farmlandgrab, novembre 2014
La conférence africaine sur les accaparements de terres s’est tenue fin octobre à Johannesburg en Afrique du Sud. Le rapport de la conférence dresse le bilan de l’étendue du phénomène en Afrique, offrant des éléments contextuels permettant de mieux comprendre les accaparements, ainsi que ses moteurs et tendances. Des témoignages d’intervenants de différents pays y sont retranscrits. Pour finir, le thème est abordé à travers la perspective du genre, ainsi que des aspects légaux. Cette conférence a également débouché sur la publication d’une déclaration témoignant des engagements et recommandations de la société civile, réunie au sein de la « Coalition africaine contre l’accaparement » (Africa Coalition Against Land Grabs, ACALG).

Lire le rapport (22 p.) :

http://www.africalandgrabs.co.za/Ebooks/Conference_Report/#p=1

Lire la déclaration (6 p.) :

http://www.africalandgrabs.co.za/Ebooks/Conference_Report/files/downloads/THEMIDRANDDECLARATIONFINAL.pdf


Genre


SOS Faim, novembre 2014
Dans ce numéro « genre et transformations de l’agriculture familiale », la revue de SOS Faim entend croiser les dynamiques présentes dans ce type d’agriculture en abordant les rapports femmes-hommes, les relations de pouvoir et les changements sensibles dans les interactions sociales, culturelles et professionnelles entre femmes et hommes dans les exploitations agricoles familiales.
Hormis ce dossier sur les femmes au CŒUR de l’agriculture familiale, vous trouverez notamment une analyse de la loi agricole en RDC, où l’insécurité juridique freine l’agriculture familiale.

Lire le numéro (32 p., 3 Mo) :

http://www.sosfaim.org/be/wp-content/uploads/sites/3/2014/11/SOS-14-Defi121-9.pdf


Agriculture familiale


Jeunes Agriculteurs, janvier – février 2014
Jeunes Agriculteurs (JA) vient de publier son rapport d’orientation 2014. Dans un premier temps, il identifie les défis agricoles de demain (installation des jeunes, revenus rémunérateurs sécurisés, enjeux alimentaires et performance économique et environnementale) et les différents modèles agricoles existants (précarisée, familiale et de firme). Il croise ensuite chaque défi avec chaque modèle, dans le but d’établir un ensemble « idéal » de modèles agricoles, qui devront répondre au triptyque : viable, vivable et transmissible, tant à l’échelle internationale qu’à l’échelle de la France.

Lire le rapport d’orientation (96 p.) :

http://www.jeunes-agriculteurs.fr/jeunes-agriculteurs/documentation/rapports-orientation/file/195-rapport-d-orientation-2014-une-seule-agriculture-celle-des-hommes

Lire la synthèse (4 p.) :

http://www.jeunes-agriculteurs.fr/jeunes-agriculteurs/documentation/rapports-orientation/file/194-synthese-du-rapport-d-orientation-2014


Cirad, novembre 2014
Cette note du Cirad s’inclut dans les discussions autour de la définition de l’agriculture familiale et de ses différentes formes à l’échelle mondiale. Les auteurs proposent de caractériser l’agriculture familiale par la conjonction entre unité domestique et unité de production. Elle définit ainsi huit critères relatifs aux structures d’exploitation et leur mode de fonctionnement pouvant éclairer leur diversité, parmi lesquels : la sécurité d’accès aux ressources naturelles ; la capacité d’investissement ; la part et la place de l’autoconsommation dans la stratégie familiale, ou encore le type d’insertion dans les marchés de l’amont et l’aval.

Télécharger Perspective n°29 (4 p.) :

http://www.cirad.fr/content/download/9362/105530/version/3/file/Perspective29_Sourisseau+et+al_FR.pdf


Stocks publics


OMC, PFSA, novembre 2014
Cet article de l’OMC revient sur l’accord négocié entre les Etats-Unis et l’Inde, adopté par le Conseil Général de l’OMC le 27 novembre dernier. Celui-ci concerne notamment la « clause de paix » visant les programmes de stocks publics existant dans les pays en développement, qui avait occupé une grande partie des discussions depuis la Conférence ministérielle de Bali en 2013. L’article relate ainsi le fil des négociations depuis leur début et l’évolution des propositions, jusqu’au récent accord de novembre. Un article publié par la Plate-Forme Souveraineté Alimentaire juge cet accord « cynique » : il dénonce une « clause de paix », qui prétend permettre aux pays en développement de maintenir des programmes de stocks publics alimentaires comme instrument de sécurité alimentaire, alors que ces programmes sont rendus quasi impossibles pour ceux qui n’en disposent pas actuellement.

Lire l’article de l’OMC (temporairement en anglais) :

http://www.wto.org/french/tratop_f/agric_f/factsheet_agng_f.htm

Lire la réaction de la Plate-Forme Souveraineté alimentaire (PFSA) :

http://www.pfsa.be/spip.php/dist/vignettes/IMG/IMG/jpg/http :/spip.php?page=imprimer&id_article=1171


Enjeux commerciaux


OCDE, décembre 2014
Les Forums mondiaux de l’OCDE sur l’agriculture réunissent des spécialistes qui y partagent leur expérience en ce qui concerne les moyens permettant de renforcer l’efficacité avec laquelle les objectifs de l’action publique peuvent être atteints. Le 4e Forum mondial sur l’agriculture s’est tenu le 2 décembre à Paris sur les questions liées aux enjeux agricoles des politiques commerciales. Les documents de ce Forum (agenda, présentations des intervenants, notes préparatoires) sont en ligne sur le site de l’OCDE (en anglais).
http://www.oecd.org/tad/events/global-forum-agriculture-2014.htm


CTA, novembre 2014
Début septembre, les producteurs de chips de manioc nigérians ont exprimé leur frustration au sujet des prix proposés pour les exportations de chips de manioc vers la Chine. Selon cet article d’Agritrade, les importateurs chinois proposaient semble-t-il des prix nettement inférieurs à ceux proposés aux marchés européen et israélien. Le gouvernement nigérian, quant à lui, poursuit ses efforts pour promouvoir la mouture du manioc afin d’augmenter la demande locale de farine de manioc de qualité supérieure. En parallèle, les efforts visant à réduire les besoins en importations de blé du Nigeria rencontrent également des problèmes, les agriculteurs abandonnant cette culture faute de débouchés commerciaux.
http://agritrade.cta.int/fr/Agriculture/Produits-de-base/Horticulture/Trouver-des-marches-commercialement-viables-pour-le-manioc-s-avere-etre-un-veritable-defi


Systèmes d'information sur les marchés agricoles (SIM)


Cahiers Agricultures, novembre 2014
La revue Cahiers Agricultures publie un numéro bilingue consacré aux systèmes d’information sur les marchés agricoles (SIM) de dernière génération, dans les pays en développement. Comment fonctionnent-ils ? Sont-ils utiles au fonctionnement des marchés et aux politiques publiques ? Que sait-on de leur impact ? Pour y répondre, ce numéro resitue l’évolution récente des SIM dans une perspective historique. Il présente notamment six exemples de SIM en Afrique francophone et anglophone, leur fonctionnement, les difficultés auxquelles ils font face et les solutions mises en œuvre pour les surmonter. Les trois derniers articles traitent de l’impact des SIM.
http://www.jle.com/fr/revues/agr/sommaire.phtml?cle_parution=4046


Nouvelle Alliance


Nouvelle Alliance, 2014
Cette page rassemble les rapports d’avancement de la Nouvelle Alliance dans les pays suivants : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ethiopie, Malawi, Tanzanie, Sénégal. Ces rapports visent à évaluer les progrès réalisés ainsi que les défis encore à relever, en précisant les différents contextes de mise en œuvre de la Nouvelle Alliance dans les pays. Les rapports procèdent à l’examen des engagements des différentes parties prenantes (gouvernement, investisseurs, etc) et analysent également la position de la société civile. Pour finir, ils identifient des priorités clés pour les actions futures.
http://new-alliance.org/resource/2013-2014-new-alliance-country-reports


Aide au développement


GRAIN, décembre 2014
La Fondation Gates est l’un des principaux bailleurs de fonds dans le monde en matière de recherche et développement agricoles, ce qui lui donne une influence significative sur les programmes de recherche et de développement. L’organisation internationale Grain a passé au peigne fin toutes les subventions en faveur de l’agriculture que la Fondation Gates a accordées entre 2003 et 2013, pour ensuite classer les bénéficiaires de subventions en grands groupes et construire une base de données téléchargeable. Le présent article résume quelques-unes des conclusions tirées de ces données : selon les auteurs, la Fondation Gates lutterait contre la faim dans le Sud en donnant de l’argent au Nord ; accorderait ses subventions aux scientifiques et non aux agriculteurs, et achèterait de l’influence politique.
http://www.grain.org/fr/article/entries/5076-comment-la-fondation-gates-depense-t-elle-son-argent-pour-nourrir-le-monde


Changement climatique


Oxfam, novembre-décembre 2014
Des négociations sont en cours pour poser les bases d’un nouvel accord international sur le changement climatique, qui sera adopté lors de la Conférence des Nations unies sur le changement climatique qui se tiendra à Paris en novembre/décembre 2015. Dans ce cadre, Oxfam publie un rapport présentant dans un premier temps les failles du précédent accord (l’approche des 100 milliards de dollars), et proposant des pistes de solutions pour combler les écarts en termes de financement international, couplé à des programmes de financement nationaux spécifiques. Pour finir, Oxfam précise les éléments que doit inclure le volet financier de l’accord de Paris à venir.

Lire le résumé du rapport (8 p.) :

http://www.oxfam.org/sites/www.oxfam.org/files/file_attachments/bp201-breaking-standoff-climate-finance-011214-summ-fr.pdf


ICTSD, novembre 2014
Ces deux bulletins sont les premiers d’une série de mises à jour sur la 20ème réunion de la Conférence des Parties (COP 20) à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), à Lima au Pérou. Le premier introduit les discussions qui seront à l’ordre du jour, notamment sur la manière d’opérationnaliser et de financer les plans nationaux d’adaptation (PNA) des pays en développement. Il évoque les projets de texte et les contributions nationales pour 2015, les discussions concernant la réalisation par les pays des objectifs établis précédemment, ainsi que les mesures de riposte. Le second fait le bilan de la première semaine, évoquant l’inquiétude de certains vis-à-vis du démarrage apparemment très lent des pourparlers de cette année, qui doivent se conclure le 12 décembre.

Lire le premier bulletin (3 p.) :

http://www.ictsd.org/sites/default/files/news/Passerelles_Lima%20Update%20%231_0.pdf

Lire le deuxième bulletin :

http://fr.ictsd.org/bridges-news/passerelles/news/passerelles-mise-%C3%A0-jour-sur-lima-2-peu-d%E2%80%99avanc%C3%A9es-lors-de-la-premi%C3%A8re


Résilience


FAO, novembre-décembre 2014
La FAO s’est récemment alliée à une coalition de 15 institutions partenaires pour élaborer un nouvel outil, l’indice de gestion des risques (InfoRM), conçu pour aider à repérer où et pourquoi des crises risquent de se produire. L’indice brosse un tableau des risques en réunissant une cinquantaine d’indicateurs différents, mesurant trois dimensions du risque : les dangers et l’exposition des populations, la vulnérabilité des communautés à ces dangers, et leur capacité à y faire face. Ces données sont synthétisées dans un profil de risque consolidé pour chaque pays, qui prend en compte les dangers naturels ou dus à l’action de l’homme, la vulnérabilité et l’absence de capacité d’adaptation. Actuellement, l’indice InfoRM couvre 191 pays.
http://www.inform-index.org/


Riz


IPAR, décembre 2014
L’IPAR a publié sur son site une contribution de Dr. Amadou Ndiaye de l’UGB (Université Gaston Berger) en rapport avec le débat sur l’autosuffisance en riz au Sénégal. Dans cette note, il examine les stratégies de développement agricole du Sénégal telles que déclinées dans la Déclaration de Politique Générale du premier ministre Dione, avant d’analyser le programme d’autosuffisance riz. Selon lui, ces stratégies souffrent de leur objectif d’augmenter la production en ignorant le développement de l’exploitation agricole sénégalaise. Il propose alors des orientations concernant la politique agricole, qui doit reposer sur une vision claire de ce que doit être une exploitation au Sénégal, afin de travailler sur deux leviers : le système d’éducation agricole, et le système de subventions et d’appui.
http://www.ipar.sn/fr/autosuffisance-en-riz-et-d%C3%A9veloppement-agricole-au-s%C3%A9n%C3%A9gal-ne-refermez-pas-le-d%C3%A9bat


CCR Bénin, 2014
Cette étude vise notamment à fournir au Conseil de Concertation des Riziculteurs du Bénin (CCR-B), les informations nécessaires en vue d’une part, d’identifier des sujets pertinents de plaidoyer et d’autre part, d’élaborer les argumentaires de plaidoyer afin de relancer le développement de la filière riz au Bénin, en soutien aux progrès et avancées enregistrés ces dernières années.

Lire l’étude (97 p.) :

http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/Rapport_Final_Etat_des_Lieux_Riz_1_.pdf


Lares, 2014
L’objectif principal de l’étude est d’analyser l’impact des politiques et stratégies nationales mises en œuvre depuis 2008 pour promouvoir le développement de la riziculture au Bénin. Elle vise notamment à : inventorier les différentes politiques et stratégies mises en œuvre depuis 2008 pour le développement de la riziculture au Bénin ; analyser l’impact des politiques et stratégies nationales sur le développement de la filière riz ; analyser le niveau d’implication du Conseil de Concertation des Riziculteurs du Bénin (CCR-B) dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques et stratégies de développement de la riziculture ; présenter des argumentaires pour des propositions de politiques pertinentes visant l’inclusion des agriculteurs familiaux (mécanismes de régulation des importations, financement agricole).

Lire le rapport de l’étude (73 p., 2 Mo) :

http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/RAPPORT_IMPACT_POLITIQUES__AU_BENIN.pdf

Lire la synthèse (22 p., 1,7 Mo) :

http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/rapport_synthese_analyse_politiques_et_strategies_mises_en_oeuvre_depuis_2008_benin.pdf


Yacouba M. Coulibaly, octobre 2014
Cette étude sur les chaînes de valeur de la filière rizicole au Malia été réalisée à partir d’une analyse documentaire et des entretiens avec les acteurs de la filière riz. Elle met en évidence une série d’éléments parmi lesquels : la conjugaison de plusieurs facteurs a permis une forte augmentation de la production globale de riz, mais certaines contraintes majeures d’ordre institutionnel, technique et organisationnel demeurent. L’amélioration de la compétitivité du riz local commande une meilleure connaissance des circuits commerciaux, des opportunités liées aux différentes chaînes de valeurs et des actions fortes de plaidoyer.

Lire l’étude (82 p.) :

http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/Etude_sur_les_chaines_de_valeur_riz_au_Mali_VF_corrigee_Novembre_2014.pdf


Publications


Agri-Infos, novembre-décembre 2014
Agri-Infos est un mensuel sénégalais d’informations agricoles et rurales. Au sommaire de ce nouveau numéro, des articles sur : la menace de l’orpaillage sur les exploitations familiales agricoles ; la déclaration de politique générale du premier ministre sénégalais ; l’Institut sénégalais de recherches agricoles (Isra) et ses besoins pour exercer ses activités ; ou encore le projet ”Flagship4” visant à lutter contre le changement climatique.

Lire le numéro (8 p., 5 Mo) :

http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/AGRI_INFOS_77_Nov_Dec.pdf

  • Réagir :
  • Partagez :

Réagir à cet article


Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

Je m’inscris

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS