fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

Bulletin de veille n°247 - 25 septembre 2014

Tout déroulerTout enrouler

Sommaire

- Symposium international sur l’agroécologie
- Sommet sur le Climat : lancement de l’Alliance mondiale pour une agriculture intelligente face au climat
- Rapport AGRA 2014 sur l’agriculture africaine : le changement climatique et les petits agriculteurs

- Rapport : une économie politique de l’essor des engrais chimiques en Afrique

- Rapport : comment la Nouvelle Alliance du G8 menace la sécurité alimentaire en Afrique
- Communiqué : les ONG appellent à des changements radicaux de la Nouvelle Alliance du G8

- CTA : Interview avec Kalilou Sylla
- Capitalisation d’expérience : une coopérative paysanne autonome sur les marchés d’exportation à Madagascar

- Rapport sur les tracasseries routières en Afrique de l’Ouest - juillet 2014

- Note de position : APE, le baiser de la mort de l’Europe à l’Afrique
- L’APE de la Cedeao et de la SADC : une analyse comparée
- Analyse : Le commerce laitier entre l’UE et l’Afrique évolue

- Revue Zoom Microfinance : Une microfinance de plus en plus verte : tendance lourde ou effet de mode ?

- Rapports des ateliers de partage des Directives volontaires sur la gouvernance foncière organisés au Sénégal et au Niger
- Note d’information : La sécurisation des terres pastorales au Niger

- Revue Farming Matters : les agriculteurs dans leur territoire (volume 30, n°3)

- Rapport : Jeunes et agriculture – enjeux clés et solutions concrètes

- ICT update n°78 (septembre 2014) : Renforcement de la résilience de l’agriculture

- Rapport de voyage d’échange : la pisciculture au Nigeria

- Notes sur le processus de mise en place des associations des usagers de l’eau au Niger

- Atelier sur l’analyse systémique de la résilience appliquée à l’Est de la République Démocratique du Congo

- Diaporama : le monde de l’agriculture africaine a changé, mais pas les données !

- Point sur la sécurité alimentaire d’Afrique Verte (n°160, septembre 2014)
- Avis sur les perspectives agricoles et alimentaires 2014-2015 au Sahel et en Afrique de l’Ouest


Changement climatique et agroécologie


FAO, Gret, septembre 2014

Les 18 et 19 septembre, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a organisé à l’initiative de la France un symposium international sur l’agroécologie qui a rassemblé plus de 350 participants (chercheurs, agriculteurs, ONG, décideurs publics...) venant de plus de 30 pays. Son objectif était de rendre compte des connaissances scientifiques et promouvoir un dialogue ouvert rassemblant des expériences et politiques existantes sur l’agroécologie. Sur le site web consacré à cet événement, plusieurs documents revenant sur ce concept ont été rassemblés, ainsi que les différents programmes nationaux de promotion de l’agroécologie existant aujourd’hui dans le monde. De nombreuses organisations de la société civile étaient présentes lors de ce symposium. Dans un entretien, Laurent Levard, expert agriculture au Gret, revient sur les enjeux de ce symposium et sur la position de Coordination SUD alertant sur le projet d’Alliance sur l’agriculture intelligente face au climat.

Consulter la page de la FAO consacrée à l’événement :

http://www.fao.org/about/meetings/afns/about-the-symposium/fr/

Accéder aux programmes nationaux :

http://www.fao.org/about/meetings/afns/national-programs/fr/

Lire l’interview avec Laurent Levard :

http://www.gret.org/2014/09/3-questions-a-laurent-levard-expert-agriculture-au-gret-au-symposium-agroecologie-de-la-fao-2014/


Nations Unies, ACF, CCFD, CRID, Oxfam, Secours catholique, Coordination SUD, septembre 2014

Le 23 septembre, Ban Ki Moon, secrétaire général des Nations Unies, a réuni à New York un Sommet sur le climat. L’agriculture y a fait l’objet d’une attention particulière, avec en particulier le lancement officiel d’une Alliance mondiale dédiée à « l’agriculture intelligente face au climat » (Global Alliance for Climate-Smart Agriculture - ACSA). La société civile s’est fortement mobilisée en amont de ce sommet. Action contre la Faim-France, CCFD-Terre Solidaire, CRID, Oxfam-France, Secours Catholique-Caritas France ont publié un communiqué de presse accusant l’ACSA de « cautionner le modèle de l’agriculture productiviste conventionnelle basée sur l’utilisation massive d’intrants chimiques et de biotechnologies ». La note d’analyse de Coordination SUD sur l’ACSA dénonce un concept flou et potentiellement en contrefeu à l’agroécologie. Dans un dossier de presse intitulé « Sommet de Ban Ki-moon : à quand la fin de l’inertie ? », Oxfam analyse les engagements que les États et les acteurs du secteur privé s’apprêtaient à présenter lors du Sommet et révèle qu’ils ne sont pas à la hauteur des besoins pressants.

Accéder au site officiel du Sommet (actualités, programme, documents) :

http://www.un.org/climatechange/summit/fr/

Lire le communiqué de presse de lancement de l’ACSA (3 p.) :

http://www.un.org/climatechange/summit/wp-content/uploads/sites/2/2014/05/AGRICULTURE-PR.pdf

Lire le communiqué de presse d’ACF, du CCFD, du Crid, d’Oxfam et du Secours catholique sur l’ACSA :

http://ccfd-terresolidaire.org/infos/rse/environnement/sommet-climat-de-new-4755

Lire la note de Coordination SUD sur l’ACSA (4 p.) :

www.coordinationsud.org/wp-content/uploads/Fiche-ACSA-CCD-C2A.pdf

Lire le dossier de presse d’Oxfam (17 p.) :

www.oxfam.org/sites/www.oxfam.org/files/file_attachments/bkm_climate_summit_media_brief_sept19_fr.pdf


AGRA, 3 septembre 2014

L’édition 2014 du rapport AGRA sur l’agriculture africaine est consacrée au changement climatique. Le rapport indique que les petits agriculteurs s’efforcent de s’adapter aux rapides hausses des températures et aux précipitations irrégulières, mais qu’ils risquent d’être dépassés par la rapidité et la gravité du changement climatique. Selon le rapport, l’agriculture « intelligente face au climat » permettrait de relever les deux défis du changement climatique et de la sécurité alimentaire. En annexe, des tableaux présentent une série de données (sécurité alimentaire, population, PIB, PIB agricole, production et rendements agricoles, utilisation d’engrais, terres agricoles, émission de CO2, aide au développement, R&D agricole…) sur les pays du continent au cours de la dernière décennie.

Lire le rapport (218 p., 7 Mo) :

http://agra-alliance.org/download/54117815341ec/

Lire un article d’IRIN sur ce rapport :

http://www.irinnews.org/fr/report/100628/dynamiser-la-production-alimentaire-en-afrique


Engrais


African Centre for Biosafety, 16 septembre 2014
Ce rapport s’intéresse aux tendances actuelles et à venir concernant la consommation d’engrais en Afrique ainsi qu’aux principaux acteurs impliqués dans ces enjeux. Il souligne que la consommation actuelle d’engrais est relativement faible sur le continent (1,6 % de la consommation mondiale d’engrais) mais que des investissements conséquents sont prévus pour booster la production d’engrais en Afrique dans les années à venir. Parallèlement, une série d’acteurs influents appuient l’essor des engrais sur le continent, qu’il s’agisse d’Etats africains (notamment depuis la Déclaration d’Abuja sur les engrais pour une révolution verte en Afrique de 2006), d’initiatives comme AGRA ou de géants du secteur privé comme Yara.

Lire le rapport (54 p.) :

www.acbio.org.za/images/stories/dmdocuments/Fertilizer-report-20140915.pdf


Nouvelle Alliance du G8


ACF International, CCFD, Oxfam, 16 septembre 2014
Au travers d’une analyse transversale de la Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle (Nasan), et de recherches plus spécifiques sur trois pays membres de cette initiative (Burkina Faso, Côte d’Ivoire et Sénégal), ce rapport met en avant les 10 enjeux et limites de la Nasan, parmi lesquels : la place de la société civile africaine, la privatisation du secteur des semences, le modèle de développement agricole soutenu ou encore l’accès au foncier. Dans la préface du rapport, Olivier de Schutter soulève les ambigüités des investissements privés pour lutter contre la faim.

Lire le rapport (64 p.) :

http://ccfd-terresolidaire.org/IMG/pdf/rapport_nasan_final.pdf


19 septembre 2014
Plusieurs ONG nationales et internationales ont publié un communiqué le 19 septembre 2014 sur la Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle (Nasan) du G8, appelant à des changements radicaux voire à un arrêt complet de l’initiative. Les organisations signataires dénoncent une initiative dont l’objectif essentiel est de permettre aux grandes entreprises privées d’influencer les politiques agricoles pour servir leurs propres intérêts et non de lutter contre l’insécurité alimentaire et la pauvreté. Dès lors la Nouvelle Alliance constitue selon ces organisations une menace à la sécurité alimentaire et nutritionnelle et à la réalisation progressive du droit à l’alimentation.

Lire le communiqué (7 p.) :

www.avsf.org/public/nouvelle-alliance.pdf


Organisations de producteurs


CTA, 9 septembre 2014
Dans cet entretien, avec Kalilou Sylla, secrétaire exécutif du Roppa, aborde les grands défis de l’agriculture africaine aujourd’hui, insistant sur celui des chaînes de valeur et sur l’accès au marché des petits producteurs. Selon lui, l’enjeu majeur dans ce contexte est de savoir comment les producteurs peuvent travailler efficacement avec le secteur privé et organiser un partenariat avec le secteur privé. Il revient également sur le Forum des affaires organisé par le Roppa, qui témoigne de la volonté du réseau d’aller plus loin que ses actions de plaidoyer et de tisser des liens entre le monde des affaires économiques et les producteurs.

Voir la vidéo (3 minutes) :

http://www.cta.int/fr/article/2014-09-09/interview-with-kalilou-sylla.html


AVSF, septembre 2014
Cette note présente les résultats d’un programme qu’AVSF met en œuvre depuis plus 2007 pour professionnaliser une coopérative (Fanohana) à Madagascar qui collecte, transforme et commercialise des litchis, de la vanille et d’épices. Le développement de la commercialisation de cette coopérative s’appuie sur la mise en place d’une filière équitable. La coopérative Fanohana s’est ainsi constituée peu à peu comme une référence : elle constitue l’expérience la plus aboutie à Madagascar de structuration de coopératives autonomes sur les marchés d’exportation.

Lire la note (4 p.) :

www.avsf.org/public/posts/1726/fiche_innovation_avsf_madagascar_op_commerce_equitable_2014.pdf


Intégration régionale


CILSS, septembre 2014
Le CILSS mène des enquêtes sur les tracasseries routières de façon continue. Le présent rapport est les résultats des enquêtes de tracasseries routières réalisées durant le mois de Juillet 2014. Il donne notamment des informations sur le nombre moyen de contrôles au 100 km, les barrages et contrôles par corridor, par voyage et par pays, les pots de vins et paiements illégaux, les temps de contrôle et le coût du transport.

Lire le rapport (16 p.) :

www.portailouestafrique.org/files/Road%20Harassment%20Report-West%20Africa-July%202014_FR.pdf


Relations commerciales Europe – Afrique


Jacques Berthelot, septembre 2014
Dans cette note, l’économiste Jacques Berthelot réagit à la signature de l’APE entre l’Afrique de l’Ouest et l’Union européenne, dénonçant un « marché de dupes » dans la mesure où l’APE prévoit la suppression des droits de douane sur trois quarts des exportations de l’Union, tandis que celle-ci continuera à importer d’Afrique de l’Ouest la totalité de ses produits qui sont déjà en franchise de droits. Il analyse ensuite comment et pourquoi les Etats d’Afrique de l’Ouest ont finalement cédé aux « pressions de Bruxelles », en soulignant en particulier le rôle de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et du Nigeria dans le basculement du rapport de forces.
http://blogs.mediapart.fr/blog/raoul-marc-jennar/310814/le-baiser-de-la-mort-de-l-europe-l-afrique


Ecdpm, septembre 2014
Ce document dresse une analyse comparative des APE conclus entre l’Union européenne et l’Afrique de l’Ouest d’une part et l’Afrique australe d’autre part. En vertu de cet accord, la Cedeao va devoir supprimer les droits de douane sur 75% des exportations de l’UE, la SADC 80%. L’analyse interroge les enjeux à venir pour la mise en œuvre de ces accords. En annexe, des tableaux détaillent les principales dispositions de ces accords (produits inclus et exclus de l’APE, clauses de sauvegarde, protocole sur les règles d’origine, mesures compensatoires…)

Lire l’analyse (36 p.) :

http://ecdpm.org/wp-content/uploads/ecowas-sadc-economic-partnership-agreement-dp-165-september-2014.pdf


CTA, 5 septembre 2014
Selon cet article, la perspective de l’abolition des quotas de production de lait au sein de l’Union européenne (UE) en 2015 incite les grandes entreprises laitières de l’UE à explorer les opportunités d’investissement et de marché en Afrique. Alors que certains gouvernements africains aspirent à développer leur production de lait locale et la transformation laitière à plus forte valeur ajoutée, il est important d’interroger l’impact potentiel de ces investissements sur le développement des relations d’approvisionnement entre les producteurs laitiers locaux et les transformateurs laitiers locaux. Selon les auteurs, l’expérience antérieure de l’Afrique du Sud souligne la nécessité d’envisager sérieusement une régulation efficace du commerce de poudres de lait et d’autres ingrédients du secteur laitier pour promouvoir le développement du secteur laitier local.
http://agritrade.cta.int/fr/Agriculture/Produits-de-base/Produits-laitiers/Le-commerce-laitier-entre-l-UE-et-l-Afrique-evolue-reponses-des-entreprises-europeennes-a-l-abolition-des-quotas-de-production-de-lait


Microfinance


SOS Faim, septembre 2014
Le secteur de la microfinance s’est consolidé dans les années 1990 et au début des années 2000 avec la double perspective d’être viable financièrement et de démontrer un réel impact social. Ce n’est que durant les 10 dernières années que des voix se sont élevées pour prendre également en considération le troisième pilier du développement, le volet environnemental. Ce numéro de la revue « Zoom Microfinance » interroge cette troisième dimension de la microfinance. Il retrace l’émergence de la microfinance verte puis examine les motivations des institutions de microfinance pour cette microfinance verte. Il examine ensuite une série d’outils et d’expériences en Ethiopie, en Bolivie et au Pérou.

Lire la revue (8 p.) :

www.sosfaim.org/be/wp-content/uploads/sites/3/2014/09/ZOMM-MF-42.pdf


Foncier


FAO, 2014
La FAO a initié en 2014 l’organisation d’une série d’ateliers nationaux destinés à faire connaitre les Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts. Le Niger et le Sénégal ont fait partie des premiers pays concernés. Des rapports ont été réalisés suite à ces ateliers : ils présentent le déroulement de ces événements ainsi que les allocutions des intervenants. Ils rappellent également le contenu, les objectifs et les processus d’élaboration des Directives, en lien avec les enjeux précis des pays concernés. Des liens vers les présentations des intervenants sont intégrés dans ces rapports.

Lire le rapport concernant le Sénégal (26 p.) :

http://hubrural.org/IMG/pdf/rapport__atelier_national_de_partage_des_dv_gouvernance_fonciere_12_03_2014_senegal.pdf

Lire le rapport concernant le Niger (26 p.) :

http://hubrural.org/IMG/pdf/report_niger_workshop_final.pdf


RECA Niger, 21 septembre
Du fait de la pression foncière, la superficie des terres réservées à l’élevage a fortement diminué ces dernières années au Niger. Différents travaux montrent que les espaces pastoraux sont parfois occupés par d’autres activités (habitation, lotissement, champ). Quelles dispositions sont prévues par le dispositif juridique nigérien pour sécuriser les espaces pastoraux ? Une courte note du RECA Niger s’intéresse à cette question, abordant la question du statut des terres pastorales au Niger et les textes prévoyant l’inventaire des espaces pastoraux.

Lire la note (2 p.) :

www.reca-niger.org/IMG/pdf/2014-09_Note_securisation_des_terres_pastorales.pdf


Développement territorial


AgriCultures Network, septembre 2014
L’approche « par le territoire » a été de plus en plus promue ces dernières années comme un moyen de répondre aux défis globaux émergents, comme la gestion durable des ressources naturelles par exemple. Dans ce domaine, et plus largement celui de la production agricole, cette approche se veut inclusive et équitable, garantissant en particulier l’implication des petits producteurs dans le dialogue politique. A travers des articles d’analyse et des expériences pays, ce numéro interroge les enjeux, potentialités et limites de cette approche.

Lire la revue (44 p.) :

www.agriculturesnetwork.org/magazines/global/farmers-landscapes/at_download/magazineissue_pdf ?utm_source=mag-sep-2014&utm_medium=Email&utm_content=Download&utm_campaign=30-3


Jeunes


CTA, FAO, FIDA, septembre 2014
Ce rapport examine les défis et opportunités pour une plus grande participation des jeunes dans l’agriculture. Six enjeux ont été identifiés : (i) l’accès au savoir, à l’information et à la formation, (ii) l’accès à la terre, (iii) l’accès aux services financiers, (iv) la préservation de l’environnement, (v) l’accès au marché et (vi) la participation au dialogue politique. Pour chacun de ces enjeux, le rapport présente une série d’études de cas illustrant comment les défis actuels peuvent être relevés.

Lire le rapport (129 p.) :

www.ifad.org/english/youth/publications/cta_fao_ifad_pub.pdf


Nouvelles technologies


CTA, septembre 2014
Ce numéro d’ICT Update porte sur le « Renforcement de la résilience de l’agriculture familiale ». La plupart des articles ont été écrit par des jeunes ou illustrent la façon dont les jeunes utilisent les TICs dans les exploitations familiales. Parmi les articles au sommaire, Fiona Robinson (Fondation Grameen) explique comment villageoises d’épargne et les associations de prêts peuvent soutenir l’agriculture familiale, Nils Ferrand (NRI) discute le concept de résilience dans le contexte de l’agriculture familiale et le rôle des TIC peut jouer pour renforcer de la de résilience des agriculteurs et Walter Mayer (PDG de PROGIS Software) questionne les systèmes d’aide à la décision qui devraient aider les agriculteurs de la famille à augmenter leurs rendements, réduire les coûts et améliorer la qualité de leurs produits.
http://ictupdate.cta.int/fr/%28issue%29/78


Pisciculture


RECA Niger, septembre 2014
Dans le cadre des Programmes de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) mis en place par la Cedeao, le Niger a mis en place un Centre national de spécialisation de l’élevage tandis que le Nigeria a mis en place un Centre national de spécialisation de l’aquaculture (CNS). Un voyage d’échange a été organisé au profit d’une organisation de pêcheurs au Niger, dont certains membres pratiquent déjà la pisciculture, pour leur permettre de prendre connaissance des travaux et résultats du CNS du Nigeria. Le rapport publié suite au voyage d’échange présente les objectifs du voyage et le CNS du Nigeria puis détaille de manière précise et illustrée une série d’équipements et de techniques : fumage du poisson avec récupération de l’huile, les différents types de bassins pour élever les poissons, les techniques et équipements pour la reproduction des poissons ou encore l’alimentation des poissons.

Lire le rapport du voyage d’échange (13 p.) :

www.reca-niger.org/IMG/pdf/Rapport__aquaculture_WAAPP_Nigeria-2.pdf


Petite irrigation


RECA Niger, Fida, 15 septembre 2014
Le projet Ruwanmu (partenariat entre le RECA et le Projet Petite Irrigation) a prévu de contribuer à l’instauration d’une gestion durable des ressources hydriques en appuyant l’émergence d’associations d’usagers de l’eau (AUE) dans chacune des 30 communes d’intervention du projet dans les régions de Zinder, Maradi et Tahoua. Le site du RECA Niger présente l’état d’avancement de la mise en place de ces AUE et propose en téléchargement les documents de travail utilisés dans ce projet.
http://www.reca-niger.org/spip.php?article792


Résilience


OCDE, Unicef, septembre 2014
Un atelier sur l’analyse systémique de la résilience appliquée à l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC) a été organisé à Goma les 29 et 30 avril 2014 pour explorer les possibilités d’introduire la résilience dans les programmes à l’Est de la RDC. Le dossier préparatoire de l’atelier présente les différents concepts au cœur de l’analyse systémique de la résilience (risque, résilience, approche des moyens d’existence durable) et explique en quoi consiste une analyse systémique de la résilience avant de donner des éléments méthodologiques pour mener une telle analyse. Le rapport final de l’atelier présente les différents résultats des groupes de travail.

Lire le rapport final de l’atelier (40 p.) :

www.oecd.org/fr/cad/gouvernance-developpement/OCDE%20UNICEF%20rapport%20final%2023%20Mai.pdf

Lire le dossier d’information sur l’atelier (38 p.) :

www.oecd.org/fr/cad/gouvernance-developpement/Briefing%20Dossier.pdf


Données sur l’agriculture africaine


Banque mondiale, septembre 2014
Lors du Forum African Green Revolution, Luc Christiaensen de la Banque mondiale est intervenu sur les « vérités et les mythes » de l’agriculture africaine. En s’appuyant sur des enquêtes récentes conduites auprès de ménages agricoles dans 6 pays d’Afrique sub-saharienne, il s’est attaqué à remettre en question une série de faits régulièrement mis en avant lorsqu’on parle de l’agriculture africaine, comme le rôle prédominant des femmes dans le travail agricole, l’ampleur des pertes post récoltes ou encore le faible recours aux engrais chimiques.

Lire le diaporama (50 p.) :

www.agrforum.com/wp-content/uploads/2014/09/3a-Christiaensen-presentation-final-link-to-article-3.pdf


Situation agricole et alimentaire


Afrique Verte, septembre 2014
Selon l’édition de septembre du bulletin d’Afrique Verte sur la sécurité alimentaire au Sahel, la tendance générale de l’évolution des prix des céréales est à la stabilité au Mali et au Burkina Faso et à la baisse au Niger. Au-delà de ces données, ce bulletin donne des informations sur la situation alimentaire des différentes zones des 3 pays, l’avancement de la campagne agricole et les actions menées par le gouvernement, les organisations internationaux et les ONG.

Lire le bulletin (8 p.) :

www.afriqueverte.org/r2_public/media/fck/File/Bulletins/PSA/PSA%20161-09-2014.pdf


CILSS, FAO, Fewsnet, WFP, 10 septembre
Dans leur communiqué final, les experts de la sécurité alimentaire qui se sont réunis lors de la réunion du Dispositif régional de prévention et de gestion des crises alimentaires (PREGEC), du 8 au 10 septembre, prévoient une campagne agricole 2014-15 moyenne qui nécessite un suivi rapproché. Si la production de céréales au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Mali, au Niger et au Tchad devrait atteindre la moyenne quinquennale, la Gambie, la Guinée-Bissau, la Mauritanie et le Sénégal pourraient enregistrer une récolte de céréales inférieure à la moyenne. Les experts recommandent de renforcer le suivi rapproché de la campagne agropastorale avec une meilleure implication des partenaires techniques et financiers et des organisations des producteurs.

Lire l’avis (2 p.) :

www.cilss.bf/IMG/pdf/Avis_sur_les_perspectives_agricoles_et_alimentaires_2014-2015_au_Sahel_et_en_Afrique_de_l_Ouest.pdf

  • Réagir :
  • Partagez :

Réagir à cet article


Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

Je m’inscris

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS