fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

Bulletin de veille n°240 - 30 mai 2014

Tout déroulerTout enrouler

Sommaire

-  Premier bulletin d’informations de Mooriben

-  Rapport : The CAADP Process in Burkina Faso : From false start to restart towards rural development ?

-  Etude : commerce intra-régional et croissance économique - quels enjeux pour la sécurité alimentaire dans l’espace CEMAC

-  Note de synthèse : sécuriser la mobilité pastorale au Sahel

-  Note : Développements du secteur du riz dans certains pays ouest-africains
-  Actualités : L’Etat ivoirien et douze géants de l’industrie lancent le plan CocoaAction

-  Analyse : Les pays ACP et les demandes croissantes du secteur privé en matière de certification de la durabilité

-  Zoom Microfinance : Le Paidek, 20 ans pour construire une réponse solide et adaptée aux besoins de financement des acteurs économiques du Kivu
-  Compte-rendu de débats : « Investir avec des paysans en Afrique : bonne ou mauvaise idée ? »

-  Note : Les marchés publics peuvent « acheter la justice » dans les systèmes alimentaires

-  Rapport de mission : Expérience des organisations de producteurs au Burkina Faso le conseil de gestion à l’exploitation familiale

-  Note d’analyse : Production durable de cacao : s’inspirer de l’agroforesterie
-  Vidéo : Maraîchage : Des filets anti insectes pour réduire l’usage de pesticides
-  Revue Agridape : Agrobiodiversité et sécurité alimentaire

-  Actes du séminaire CFSI / FDF / ROPPA : Nourrir les villes par une agriculture familiale durable
-  Analyse : Family farming in Brazil, from concept to policy

-  Réunion de consultation des experts en Afrique du Sud sur la protection sociale
-  Analyse : Étendre la protection sociale au Sud : défis et dérives d’un nouvel élan
-  Rapport : Les programmes de protection sociale se développent mais peuvent mieux faire pour profiter aux plus démunis

-  Plaidoyer : Le G8 et la Nouvelle Alliance, une menace pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique ?

-  Rapport ONG : Hold up sur les terres

-  Guide pédagogique : manuel de pisciculture semi-intensive en étang

-  Bulletin : Suivi de la campagne agropastorale en Afrique de l’Ouest
-  Bulletin : Point sur la Situation Alimentaire au Sahel (PSA) n°157
-  Rapport : Les flux transfrontaliers de produits agricoles et d’élevage en Afrique de l’ouest (mars 2014)

-  Agri Infos n°72 (Sénégal)


A la une


Mooriben, janvier 2014
Le premier bulletin d’informations de la Fédération des Unions des Groupements Paysans du Niger (Mooriben) est axé sur les nombreuses rencontres d’échange auxquelles la fédération a contribué, comme la journée mondiale de la femme rurale ou la semaine de l’entreprenariat agricole. Il comprend aussi des éléments sur les ateliers de réflexion et les cessions de formation organisés par Mooriben, qui ont concerné des thèmes comme le crédit, la commercialisation, la mise en marché collective ou encore les radios communautaires.

Lire le numéro (12 p.) :

http://www.mooriben-niger.org/IMG/pdf/MOORIBEN_infos__2_.pdf


Politique agricole


Future Agricultures, avril 2014
Ce rapport détaille l’adoption du CAADP au Burkina Faso et analyse ses impacts. D’après l’étude, celui-ci a permis de fédérer les efforts préexistants (programmes et investissements) jugés peu satisfaisants, afin d’aboutir à une stratégie unique définissant les priorités pour l’agriculture, notamment grâce à un processus participatif. Cela a permis une gestion plus efficace et plus transparente des ressources provenant des bailleurs de fonds. Le Programme national du secteur rural (PNSR) – qui est le document politique du secteur rural au Burkina Faso pour la période 2011-2015 – serait ainsi un programme ambitieux et non un « repackaging » de politiques agricoles existantes.

Lire le rapport (20 p.) :

http://www.future-agricultures.org/publications/research-and-analysis/working-papers/doc_download/1869-the-comprehensive-africa-agriculture-development-programme-caadp-process-in-burkina-faso


Intégration régionale


S. Y. F. Ekobena, contribution pour la Conférence annuelle du Projet d’analyse du commerce mondial (GTAP) du 18 au 20 juin 2014
Cette étude se propose de déterminer l’impact du commerce intra-régional sur la croissance économique et de mettre en lumière ses implications pour la sécurité alimentaire dans l’espace CEMAC. D’une façon générale, les résultats montrent que le commerce intra-régional a un impact positif sur la croissance économique en zone CEMAC bien qu’il constitue une faible part des échanges commerciaux de cette zone. Cette étude montre aussi qu’un accroissement du commerce intra-régional permet de renforcer la sécurité alimentaire dans cette région. Ces résultats font ressortir la nécessité de stimuler le commerce intra-régional, et de renforcer le processus d’intégration en Afrique centrale.

Lire l’étude (21 p.) :

https://www.gtap.agecon.purdue.edu/resources/download/6908.pdf


Pastoralisme


Question de développement n°10, AFD, mai 2014
L’AFD a commandité fin 2012 un exercice d’évaluation et de capitalisation de son intervention au Tchad dans le domaine de l’hydraulique pastorale au cours des 20 dernières années. Cette note reprend les principaux enseignements de cette étude qui explore la relation entre le pastoralisme et le développement dans le contexte sahélien ainsi que les politiques de soutien au pastoralisme et au développement rural à y mener. Elle montre notamment que la mobilité est une stratégie cruciale d’exploitation des milieux arides, permettant l’intégration agriculture-élevage à grande échelle, et que l’eau et une gestion concertée des ouvrages sont des éléments clés pour sécuriser cette mobilité. Cette note rappelle également que si la mobilité de la production animale pour le développement et la sécurité est de plus en plus reconnue dans les politiques, la mise en œuvre de ces politiques n’est pas encore vraiment effective.

Lire la note (4 p.) :

http://www.afd.fr/webdav/site/afd/shared/PUBLICATIONS/RECHERCHE/Scientifiques/Question-developpement/10-question-developpement.pdf


Filière


Agritrade, 23 mai 2014
Cette note étudie le développement du secteur du riz dans certains pays ouest-africains (notamment le Burkina Faso, le Mali et le Sénégal). Elle fait suite à un examen de l’USDA concernant les tendances de la production et de la consommation dans 11 pays, permettant d’évaluer les importations sur la période 2012-2015 (données présentées dans un tableau). C’est en Côte d’Ivoire que la production devrait augmenter le plus (+154%) dans les années à venir.
http://agritrade.cta.int/fr/Agriculture/Produits-de-base/Riz/Developpements-du-secteur-du-riz-dans-certains-pays-ouest-africains


Jeune Afrique, 21 mai 2014
Douze entreprises majeures du secteur du cacao ont signé le 20 mai, à Abidjan (Côte d’Ivoire), une déclaration d’intention pour la mise en œuvre commune d’un plan de développement de la filière, baptisé CocoaAction. Jusqu’à présent, ces groupes industriels réalisaient individuellement leurs stratégies de soutien aux producteurs. Avec ce nouveau plan, ils entendent mutualiser leurs ressources aux côtés de l’Etat ivoirien. Les investissements prévus dans ce cadre seront directement orientés vers l’amélioration des systèmes de production, la lutte contre le "swollen shoot" - une maladie qui dévaste les vergers - et le renforcement du développement communautaire (hôpitaux, écoles...). Cette stratégie vise aussi le Ghana, ces deux pays représentant 55% de la production mondiale de cacao.
http://economie.jeuneafrique.com/index.php?option=com_content&view=article&id=22156


Certification


Agritrade, 26 mai 2014
Cet article s’intéresse à la prolifération rapide des normes du secteur privé : aujourd’hui plus de 400 normes de durabilité ou d’écolabels revendiquant un certain aspect de la durabilité coexistent, couvrant des segments de marché de plusieurs milliards de dollars dans lesquels les producteurs ACP ont des intérêts majeurs en termes d’exportation. Cette évolution comporte une série d’interrogations pour les pays ACP : les fournisseurs ACP sont-ils suffisamment préparés à se conformer aux nouvelles normes ? Les systèmes nationaux de certification de la durabilité ne sont-ils pas systématiquement discriminatoires à l’égard des produits ACP ? Face à ces interrogations, il paraît important pour les pays ACP d’intervenir dans les discussions relatives à ces normes et plus globalement aux accords d’accès au marché.
http://agritrade.cta.int/fr/Agriculture/Sujets/Differenciations-des-produits/Les-pays-ACP-et-les-demandes-croissantes-du-secteur-prive-en-matiere-de-certification-de-la-durabilite


Enjeux de financement


SOS Faim, avril 2014
Ce numéro de Zoom Microfinance porte sur le Programme d’Appui aux Initiatives de Développement Economique du Kuvu (Paidek). On y apprend comment celui-ci est né en 1993 dans un contexte économique difficile et les évolutions qu’il a connues depuis. Caractérisé par une approche participative et décentralisée au départ, ce programme est passé sous la responsabilité directe de SOS Faim en 1998, pour devenir une association congolaise en 2005, puis une Société Anonyme en 2012. Ce numéro explique notamment comment le Paidek a su augmenter progressivement le volume de son portefeuille et sa résilience au long de périodes de crises.

Lire le numéro (8 p.) :

http://www.sosfaim.org/pdf/publications/zoom_microfinance/zm41-fr-web.pdf


Farm, Fert, 7 mai 2014
Dans le cadre de l’Année internationale de l’agriculture familiale, Fert et Farm ont organisé le 7 mai 2014 un petit-déjeuner débat sur le thème « Investir avec les agriculteurs en Afrique : bonne ou mauvaise idée ? ». En dépit de discours mettant en exergue les potentiels de l’Afrique en termes de terres disponibles et de retour sur investissement, la réponse à cette question est apparue assez nuancée. Les débats ont ainsi montré qu’il existe plusieurs formes d’investissements avec les paysans, que quelques filières, comme les produits laitiers, ainsi que le partenariat entre grands et petits exploitants semblent porteurs de perspectives de développement, mais aussi que les investisseurs d’argent « chaud » (exigeant une rentabilité relativement rapide et haute) restent à convaincre pour investir avec les paysans en Afrique.
http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/article/investir-avec-des-paysans-en


Achats publics


Olivier De Schutter, 14 mai 2014
Cette note explique dans quelle mesure les marchés publics peuvent contribuer à la sécurité alimentaire. En s’appuyant notamment sur plusieurs exemples mis en œuvre dans différents pays, cette note identifie le type de marché public devant être encouragé afin de promouvoir la sécurité alimentaire, avec 5 principes essentiels, parmi lesquels : cibler les groupes vulnérables, privilégier l’approvisionnement auprès de petits producteurs, et garantir des prix rémunérateurs le long de la chaîne d’approvisionnement. Sont également pointés les obstacles à l’application de ces principes (budgétaires, institutionnels ou légaux) avec un focus sur les contraintes causées par l’OMC.

Lire la note (28 p.) :

http://www.srfood.org/images/stories/pdf/otherdocuments/20140514_procurement_en.pdf


Conseil


RECA Niger, mai 2014
Le RECA a organisé du 16 au 22 septembre 2012, un voyage d’échange sur le conseil de gestion à l’exploitation familiale auprès d’organisations paysannes (FEPA B, FNGN et la FNZ) au Burkina Faso. L’objectif de la mission était de permettre aux participants (responsables CRA / OP et techniciens RECA, accompagnés de représentants des services techniques et de la recherche) de connaître et comprendre les démarches de conseil de gestion à l’exploitation agricole familiale, et d’échanger avec leurs homologues burkinabè sur les résultats. Ce rapport a été confectionné à partir des entretiens réalisés et des documents reçus au cours de la mission.

Lire le rapport (14 p.) :

http://www.reca-niger.org/IMG/pdf/Rapport_BF__RECA_sept_2012_version_courte.pdf


Agroécologie


Cirad, mai 2014
Cette note d’analyse s’intéresse aux avantages d’introduire des arbres fruitiers et forestiers dans les cacaoyères. Elle explique comment la cacaoculture agroforestière permet de travailler avec des systèmes diversifiés, durables, et dont les rendements peuvent être supérieurs ou égaux à ceux des monocultures. Ces pratiques agroforestières permettent également de cultiver le cacaoyer dans des zones jusque-là considérées comme inadaptées ou marginales, un atout clé dans un contexte de changement climatique. Enfin, outre la production de cacao, ils fournissent une diversité de produits qui peuvent être autoconsommés ou vendus (fruits, produits médicinaux, bois d’œuvre, etc.), certains constituant des productions relais en période de soudure ou de chute des cours du cacao.

Lire la note (4 p.) :

http://www.cirad.fr/content/download/8932/99188/version/2/file/Perspective27_Jagoret-et-al_FR.pdf


Cirad, février 2014
Une équipe de scientifiques de plusieurs institutions a testé avec les petits agriculteurs au Bénin et au Kenya l’utilisation de filets placés sur les légumes. Ces filets simples et faciles d’utilisation ont permis de réduire de 70 à 100% les pulvérisations d’insecticides pour les cultures de choux et de tomates. Les filets améliorent également la qualité des légumes et le rendement des cultures. Ils peuvent être réutilisés pendant cinq ans sur différentes cultures. La société tanzanienne A à Z Textile Mills peut produire, distribuer et recycler ces filets dans la région. La recherche travaille désormais à renforcer l’effet protecteur des filets contre les petits insectes qui peuvent passer à travers les mailles.

Voir la vidéo (14’) :

http://www.cirad.fr/actualites/toutes-les-actualites/articles/2014/science/maraichage-des-filets-anti-insectes-pour-eviter-l-usage-de-pesticides


IED Afrique (Agricultures networks), mars 2014
Ce numéro d’Agridape s’intéresse à des expériences innovantes de conservation de la biodiversité agricole en Afrique : introduction de l’agriculture de conservation dans la Boucle du Mouhoun au Burkina Faso, pratiques de gestion de la diversité variétale de l’igname au Bénin, « champs de diversité phytogénétiques » dans la zone de Maradi au Niger, valorisation des variétés de semences traditionnelles au Sénégal, projet de gestion durable du bétail ruminant endémique en Afrique de l’Ouest… Ce numéro met en exergue la richesse du savoir endogène que les communautés utilisent, à travers le monde, pour promouvoir la diversité biologique.

Lire la revue (36 p.) :

www.iedafrique.org/IMG/pdf/Agridape_No30-1_Mars_2014.pdf


Agriculture familiale


CFSI, décembre 2013
Le séminaire « Nourrir les villes » organisé par le CFSI, la Fondation de France et le ROPPA visait à partager les résultats de leurs démarches en cours (PAFAO, ROPPA, etc.), pour identifier les axes de collaborations futures. Ce compte rendu s’articule autour de quatre parties : le partage d’enseignements autour de différents projets ; les grandes incohérences des politiques ouest africaines et européennes avec le développement de l’Afrique de l’Ouest ; une réflexion sur les alternatives pour la valorisation des produits locaux (bourse de céréales, fonds de calamité…) ; une feuille de route présentant les orientations pour la suite du programme et les actions à mener.

Lire les actes du séminaire (62 p., 3 Mo) :

http://www.cfsi.asso.fr/sites/www.cfsi.asso.fr/files/actes-sem2013-pafao-roppa-20140515.pdf


Farm, 21 mai 2014
Cet article s’intéresse à l’agriculture familiale au Brésil et à sa prise en compte dans les politiques. La discussion s’axe dans un premier temps sur la définition de l’agriculture familiale et ses enjeux. Au Brésil, celle-ci repose sur quatre critères : une superficie maximale définie à l’échelle régionale ; un recours prédominant à la main-d’œuvre familiale non salariée ; un revenu provenant essentiellement de l’activité agricole ; et une ferme exploitée par la famille. Le Pronaf (Programme d’Appui à l’Agriculture Familiale) est ensuite détaillé. L’accent est enfin mis sur la difficulté d’identifier des critères objectifs permettant de définir une agriculture familiale qui est en réalité très diversifiée. Une diversité que les politiques publiques peinent également à prendre en compte.
http://www.fondation-farm.org/zoe.php?s=blogfarm&w=wt&idt=1705


Protection sociale


mai 2014
Plusieurs experts africains (organisations internationales, représentants des Etats et de la société civile) se sont réunis du 28 au 30 avril à Cape Town (Afrique du Sud) pour réfléchir sur la question de la protection sociale afin de définir un programme d’actions commun. Au cœur des échanges : l’état actuel de la protection sociale en Afrique ; les enseignements tirés de la mise en œuvre de programmes de protection sociale existants ; des réflexions sur les stratégies futures permettant de réaliser le droit des citoyens à la protection sociale et d’honorer les engagements de l’Union africaine.

Lire un article sur cette réunion :

http://news.abidjan.net/h/496893.html

Consulter les documents de la réunion (discours, programmes, note conceptuelle...) :

http://sa.au.int/fr/content/r%C3%A9union-de-consultation-dexperts-sur-les-enfants-et-les-syst%C3%A8mes-de-protection-sociale-en-af


CETRI, 7 mai 2014
Cet article s’intéresse aux implications – et plus particulièrement aux dérives potentielles – du regain d’intérêt au niveau des chefs de gouvernements des pays du Sud et de la « communauté du développement » pour la protection sociale comme moyen de lutte contre la pauvreté. Cet article met en lumière deux conceptions de la protection sociale. Selon la première – qui semble aujourd’hui s’imposer selon l’auteur – la protection sociale serait réduite à un outil visant surtout à amortir les chocs sociaux inévitables au sein d’économies devant poursuivre leur intégration à des marchés mondiaux volatiles ou encore à préparer les pauvres à saisir les opportunités qu’offrent la libéralisation des investissements et la flexibilisation du marché du travail. La seconde conception voit au contraire la protection sociale comme un moyen permettant aux individus de s’extraire de la pauvreté, mais aussi transformant la structure inégalitaire des sociétés en redistribuant le revenu et le pouvoir.
http://www.cetri.be/spip.php?article3465


Banque Mondiale, mai 2014
Selon ce rapport, les filets de protection sociale profitent à plus de 1 milliard de personnes vivant dans 146 pays à faible revenu et à revenu intermédiaire, mais 870 millions de personnes comptant parmi les plus pauvres au monde n’en bénéficient pas à ce jour. L’expansion des programmes de protection sociale, en particulier sous forme de transferts monétaires, est particulièrement notable en Afrique subsaharienne. Par exemple, 37 pays africains, soit presque deux fois plus de pays qu’il y a quatre ans, poursuivent actuellement des programmes de transferts monétaires non conditionnels. Le rapport note également que les pays abandonnent les programmes fragmentés au profit de systèmes de protection sociale intégrés. Environ 68 pays poursuivent actuellement une stratégie de protection sociale nationale qui reflète une démarche systémique, contre seulement 19 en 2009.

Lire le rapport (124 p.) :

http://www-wds.worldbank.org/external/default/WDSContentServer/WDSP/IB/2014/05/12/000350881_20140512111223/Rendered/PDF/879840WP0FINAL00Box385208B00PUBLIC0.pdf

Lire le communiqué de presse :

http://fr.allafrica.com/stories/201405131561.html


Nouvelle Alliance


Oxfam, mai 2014
Cette note d’information identifie les limites de la Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle (NASAN), dans le cas du Burkina Faso. Elle accuse un défaut d’attention à l’agriculture familiale et à la sécurité alimentaire, au profit de la sécurisation d’un climat d’investissement qui favorise le modèle d’agriculture entrepreneuriale à grande échelle. Le Pôle de croissance de Bagré sert alors de témoin : Oxfam dénonce les choix qui y sont faits, comme par exemple l’attribution inégale du foncier, ou la perte de terres appartenant aux petits producteurs entrainée par les travaux d’irrigations. La note met également le doigt sur le manque de transparence, notamment au sujet du futur code des investissements agricoles mais aussi des droits fonciers.

Lire la note (15 p.) :

http://www.oxfam.org/sites/www.oxfam.org/files/bn-whose-benefit-burkina-faso-g8-new-alliance-220514-fr.pdf


Accaparement des terres


Action Aid, Peuples Solidaires, mai 2014
Ce rapport met en exergue la façon dont des mesures incitatives (terres à bas prix ou gratuites, prêts à taux très bas et incitations fiscales généreuses) sont prises par les gouvernements, les donateurs, les agences internationales et les institutions financières pour attirer des investisseurs privés, conduisant à des accaparements de terres. Ce rapport présente des cas au Cambodge, en Inde, au Sénégal, en Sierra Leone et en Tanzanie, et montre notamment comment les femmes, qui prennent en charge la majeure partie de la production agricole domestique dans de nombreux pays, sont souvent les plus durement touchées par les conséquences des accaparements de terres.

Lire le rapport (27 p.) :

http://www.peuples-solidaires.org/wp-content/uploads/2014/05/Hold-up_sur_les_terres-PSOAA-1.pdf


Guide pratique


CTB, mai 2014
Ce manuel de vulgarisation de la pisciculture au Mali est destiné à tous les candidats pisciculteurs qui souhaitent pratiquer la pisciculture semi-intensive en étang. La partie 1 explique le choix d’un site favorable et la construction des étangs. La partie 2 aborde la préparation de l’étang, le choix des poissons et leur alimentation.

Lire la partie 1 (10 p.) :

www.btcctb.org/files/web/publication/Partie%201%20-%20Choix%20d%E2%80%99un%20site%20et%20construction%20des%20%C3%A9tangs%20en%20terre.pdf

Lire la partie 2 (18 p) :

www.btcctb.org/files/web/publication/Partie%202%20-%20Pr%C3%A9paration%20de%20l%E2%80%99%C3%A9tang%2C%20mise%20en%20charge%20des%20poissons%20et%20alimentation%20des%20poissons.pdf


Bulletins sur la situation agricole et alimentaire


Agrhymet, mai 2014
Ce bulletin fournit une série de prévisions saisonnières des caractéristiques agro-hydro-climatologiques pour les pays de l’espace CILSS/CEDEAO. Des précipitations déficitaires à normales sont attendues sur la majeure partie du Sahel Ouest, et normales à déficitaires sur les zones Centre et Est du Sahel. Des dates de début de saison agricole tardives à normales sont attendues sur la façade Ouest et la bande sahélienne et précoces dans la zone Centre de l’Afrique de l’Ouest. Des dates de fin de saison agricole tardives à normales sont attendues sur les bandes sahélienne et soudano-sahélienne.

Lire le bulletin (7 p.) :

http://www.agrhymet.ne/PDF/BM2014/Bulletin%20PRESAO_Mai%202014_FR.pdf


Afrique Verte International, début mai 2014
Selon l’édition de début mai du bulletin d’Afrique Verte sur la situation alimentaire au Sahel, la tendance générale de l’évolution des prix des céréales sèches est à la stabilité dans les 3 pays concernés (Burkina Faso, Mali, Niger). Au-delà de ces données, ce bulletin donne des informations sur la situation alimentaire des différentes zones des 3 pays, l’avancement de la campagne agricole et les actions menées par le gouvernement, les organisations internationaux et les ONG.

Lire le bulletin (8 p.) :

http://www.afriqueverte.org/r2_public/media/fck/File/Bulletins/PSA/PSA%20157-05-2014.pdf


CILSS, mai 2014
Selon ce rapport, la valeur globale des produits agricoles et d’élevage échangés sur les corridors et marchés suivi par le CILSS en mars 2014 a été de plus de 45 millions de dollars, en hausse de plus de 17% par rapport au mois de février 2014 (environ 39 millions de dollars). À l’export, tous les produits ont connu une hausse en volume et en prix par rapport au mois précédent. Ce rapport souligne que le Nigéria est le plus grand marché d’exportation pour les produits agricoles et d’élevage de la sous région. La Côte d’Ivoire, le Sénégal et le Ghana sont aussi des marchés intéressants pour les produits d’élevage, principalement bovin. En ce qui concerne les perspectives pour les mois à venir, le rapport envisage une baisse des flux de céréales à cause des pénuries alimentaires liées à la période de soudure. La demande pourrait être forte en raison du mois de ramadan qui se situe autour de juin. Les prix de la viande bovine pourraient augmenter à l’export en lien avec le mois de ramadan.

Lire le rapport (11 p.) :

www.hubrural.org/IMG/pdf/flux_agricoles_transfrontaliers_afrique_ouest_mars_2014_francais_vf.pdf


Publications


Agri Infos, mai 2014
Agri Infos est un mensuel sénégalais d’informations agricoles et rurales. Deux articles de ce numéro sont dédiés aux femmes : le premier concerne l’Association des Femmes de l’Afrique de l’Ouest (AFAO), ayant remporté le prix 2014 de la Banque Islamique de Développement (BID) sur la contribution des femmes africaines à la sécurité alimentaire ; et le deuxième est un entretien avec la directrice régionale du Centre d’Etude et de Coopération Internationale (CECI). D’autres articles portent sur : des producteurs ayant recours au système de vente par internet avec envoi de sms d’informations sur le marché ; un restaurant servant des plats à base de céréales locales ; ou encore l’accord tout récent qui autorise la pêche du thon par l’UE dans les eaux sénégalaises.

Lire le numéro (8 p., 3 Mo) :

http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/AGRIIFOS72.pdf

  • Réagir :
  • Partagez :

Réagir à cet article


Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

Je m’inscris

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS