fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

Bulletin de veille n°229 - 12 décembre 2013

Tout déroulerTout enrouler

Sommaire

-  Publications ICTSD : Conférence de l’OMC à Bali
-  Communiqué de presse La Via Campesina : Le paquet de Bali déroule un tapis rouge pour les multinationales

-  Rapport du CIRAD : Les agricultures familiales du monde
-  Appel du ROPPA aux chefs d’Etat participant au sommet France-Afrique
-  CFSI : Plateforme « Innover - nourrir les villes par l’agriculture familiale durable »
-  Rapport FAO : soutenir l’agriculture familiale de montagne
-  Presse Burkina Faso : Les vérités du président de la CPF sur la Journée nationale du paysan

-  Note du RECA-Niger : L’oignon déshydraté / les produits
-  Article Cameroun : Le retour gagnant du riz local
-  Article Cameroun : les géants de la filière cacao s’impliquent dans la certification
-  Article Ghana : Ghanaian rice growers cultivate a food security solution : case studies
-  Séminaire « Approche filière » du Collectif Stratégies Alimentaires : les présentations

-  Etude AFD et Farm : Les stocks alimentaires et la régulation de la volatilité des marchés en Afrique
-  Etude Agriterra : analyse de la pérennité des banques de céréales et autres services du CSA-OCP à Zinder (Niger)

-  Rapport IFPRI : Recent evidence on input subsidy programs in Africa

-  Article Burkina-Faso : Perceptions paysannes des indicateurs pluviométriques dans un contexte climatique en mutation dans le Sahel Burkinabé

-  Note de synthèse CTA : Afrique de l’Ouest : enjeux liés au commerce agricole

-  OCDE : Semaine du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest 2013

-  Publication CETRI : Envers et dessous du « miracle » agricole brésilien

-  Article OCDE : De nouveaux concurrents pour la Chine ? Les partenaires émergents de l’Afrique

-  Fiche technique : Solarisation contre nématodes
-  Système d’information : le service N’KALO, la diffusion d’information à haute valeur ajoutée
-  Guide : Évaluation des bénéfices économiques de la préservation des écosystèmes

-  FAO : portail en ligne sur les sols
-  Site internet : Atlas de la pêche dans l’UEMOA


A la une


ICTSD, novembre-décembre 2013
L’ICTSD a publié une série de documents relatifs à la 9ème Conférence ministérielle de l’OMC. Des mises à jour ont été régulièrement publiées, faisant l’état de l’avancée des discussions et synthétisant les enjeux des principaux éléments en débat. Une édition spéciale de la revue Passerelles contient des notes d’information conçues pour fournir une vue d’ensemble des différents éléments de Doha qui ont dominé les discussions au cours des mois précédant la réunion de Bali : la facilitation des échanges, l’agriculture et le développement.

Lire l’édition spéciale de Passerelles, vol. 14, numéro 6 (18 p.) :

http://ictsd.org/downloads/passerelles/passerelles14-6.pdf

Lire la mise à jour 1 « L’incertitude règne au moment de l’arrivée à Bali des ministres du commerce des pays membres de l’OMC » :

http://ictsd.org/i/news/passerellessynthese/180517/

Lire la mise à jour 2 « Des déclarations fortes marquent le début des pourparlers de Bali » :

http://ictsd.org/i/news/passerellessynthese/180709/

Lire la mise à jour 3 « Le subventionnement des stocks alimentaires pourrait décider de l’échec ou de la réussite des négociations de Bali » :

http://ictsd.org/i/news/passerellessynthese/180783/

Lire la mise à jour 4 : « La « clause de paix » prolonge les discussions jusque tard dans la nuit » :

http://ictsd.org/i/news/passerellessynthese/180904/

Lire la mise à jour 5 « Un accord historique qui fera avancer l’OMC et l’économie mondiale » :

http://ictsd.org/i/news/passerellessynthese/181004/


La Via Campesina, 10 décembre 2013
La Via Campesina, Gerak Lawan et l’Assemblée des mouvements sociaux pour une Asie alternative (SMAA) ont publié un communiqué de presse à l’issue de la 9ème Conférence ministérielle de l’OMC. Selon ce communiqué, le « paquet de Bali » offre un texte juridiquement contraignant sur la facilitation des échanges au profit des multinationales, une très mauvaise clause de paix sur la sécurité alimentaire qui met en péril le droit à la souveraineté alimentaire, des déclarations et des promesses vides sur des demandes de longue date « des pays en développement » en matière de subventions à l’exportation, de coton et de développement.
http://viacampesina.org/fr/index.php/actions-et-nements-mainmenu-26/10-ans-domc-ca-suffit-mainmenu-35/878-le-paquet-de-bali-deroule-un-tapis-rouge-pour-les-multinationales


Agriculture familiale


CIRAD, décembre 2013
L’ONU a décrété que 2014 serait l’Année internationale de l’agriculture familiale. Ce rapport vise à préciser le contenu du concept par rapport aux autres catégories d’agricultures. Après avoir procédé à un exercice de définition dont on retiendra la pluralité des formes d’agricultures familiales, il en analyse les contributions économiques, sociales et environnementales. Il examine également la prise en compte de ces agricultures familiales par les politiques. Une seconde partie développe des études de cas par pays (Afrique du Sud, Brésil, Cuba, France, Hongrie, Inde, Mali, Maroc, Mexique, Vietnam).

Lire le rapport (306 p.) :

http://agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/20130711_Rapport_final_MAAF_MAE_AFD_AF_CIRADBIS_31_Mai_complet_cle0197b5.pdf


ROPPA, 6-7 décembre 2013
Le ROPPA a lancé un appel aux chefs d’Etat participant au sommet France-Afrique de Paris. Ce document rappelle que, malgré son importance et son potentiel en Afrique, l’agriculture familiale n’a pas bénéficié d’une allocation suffisante de ressources financières. En conséquence, le ROPPA appelle les Chefs d’Etat et de Gouvernement à prendre cette année un engagement ambitieux et transparent en direction de l’agriculture familiale africaine en se focalisant sur 4 axes : la garantie d’accès des petits producteurs au foncier, aux financements, aux marchés et aux technologies ; l’appui aux organisations paysannes ; l’accroissement de la résilience des exploitations familiales ; le développement des partenariats entre les services publics, les exploitants familiaux et les autres acteurs privés.

Lire la déclaration (3 p.) :

www.pfpniger.org/IMG/pdf_Declaration-Final-Agriculture_familiale_sommet_Afrique-France_OK_1_.pdf


CFSI, décembre 2013
Le CFSI et la Fondation de France se sont associés pour lancer un programme de renforcement de l’agriculture familiale en Afrique de l’Ouest (PAFAO) visant à soutenir des projets sur le terrain et à partager les connaissances acquises à travers ces actions concrètes, pour en tirer des enseignements globaux. Le site consacré à ce programme comporte notamment des témoignages des porteurs de projets, des fiches techniques sur des innovations pour la reconquête des marchés urbains. Deux nouvelles « Fiches innovation » ont été publiées récemment : la première porte sur une expérience de concertation entre les différents maillons de la chaîne de valeur du fonio au Burkina Faso, la seconde sur un projet de sélection participative et de diffusion de variétés performantes de banane plantain au Bénin.

Accéder au site :

http://www.alimenterre.org/contenu/nourrir-villes-lagriculture-familiale-durable

Lire la fiche « Concertation entre les différents maillons de la chaîne de valeur du fonio » (4 p.) :

http://www.alimenterre.org/ressource/concertation-differents-maillons-chaine-valeur-fonio

Lire la fiche « Sélection participative et diffusion de variétés performantes de banane plantain » (3 p.) :

http://www.alimenterre.org/ressource/selection-participative-et-diffusion-varietes-performantes-banane-plantain


FAO, décembre 2013
A l’occasion de Journée internationale de la montagne, la FAO a publié un rapport sur l’agriculture familiale de montagne. Il montre qu’environ 40% des populations de montagne des pays en développement et en transition sont victimes d’insécurité alimentaire, et que la moitié de ces populations de montagne souffrent de faim chronique. La sécurisation des régimes fonciers, l’accès aux ressources pour les exploitations familiales de montagne et l’amélioration des infrastructures de base dans les régions montagneuses sont quelques-unes des solutions clés pour renforcer les moyens d’existence et la sécurité alimentaire des communautés de montagne et de plaine.

Lire l’article publié à l’occasion de la sortie du rapport :

http://www.fao.org/news/story/fr/item/209868/icode/

Lire le rapport (100 p.) :

www.fao.org/docrep/019/i3480e/i3480e.pdf


Le Pays, 2 décembre 2013
Lors d’une conférence de presse organisée le 30 novembre à l’occasion du lancement de l’Année internationale de l’agriculture familiale, Bassiaka Dao, président de la Confédération paysanne du Faso (CPF) s’est exprimé de manière très critique au sujet de la Journée nationale du paysan. Selon lui, après 20 éditions de cette Journée, « les résultats atteints suite aux préoccupations sont inexistants ». Il a également critique l’absence de vision claire du pays en termes de politique agricole.
http://www.lepays.bf/?ORGANISATION-DE-LA-JOURNEE


Filières et produits


RECA Niger, 6 décembre 2013
Cette note du RECA s’intéresse aux produits transformés obtenus en France à partir de séchage des oignons. Elle vise à donner une idée sur les produits obtenus à partir d’oignons déshydratés, leurs utilisations et comment ils sont fabriqués. En effet, la transformation de l’oignon afin d’augmenter la valeur ajoutée dans cette filière est un thème qui revient systématiquement dans les rencontres, réflexions, plans d’action ou documents de projet.

Lire la note (2 p.) :

www.reca-niger.org/IMG/pdf/RECA_filiere_oignon_Note15_oignon_deshydrate_2013.pdf


Le blog d’Anne Matho, décembre 2013
Cet article est consacré à l’essor du riz local au Cameroun. Longtemps boudé par les consommateurs camerounais, le riz produit par l’Unvda, un organisme parapublic de développement agricole, se fraye une place sur le marché local depuis 2011. Sa production est passée de 1832 tonnes de riz paddy traité en 2010 à 3134 tonnes en 2012. Cet article examine les raisons de ce succès (recrutement de techniciens agricoles et de chauffeurs de tracteurs, acquisition d’un séchoir moderne, réhabilitation des pistes rurales, opérations de publicité dans les médias) ainsi que ses limites (faible modernisation des moyens de production, baisse de productivité des semences utilisées).
http://annematho.wordpress.com/2013/12/05/cameroun-le-retour-gagnant-du-riz-local/


Jeune Afrique, décembre 2013
Dans les années 1990, des campagnes de « naming et shaming » avaient été menées par des associations environnementales pour pousser à la responsabilisation des multinationales. Touchant en premier lieu l’agrobusiness et ses modes d’approvisionnement, elles portent aujourd’hui leurs fruits, comme le montre cet article de presse qui relate de l’encadrement des paysans camerounais dans la certification des fèves de cacao par les géants mondiaux de la filière : Cargill, Barry Callebaut et Olam Cam.
http://economie.jeuneafrique.com/regions/afrique-subsaharienne/20811-cameroun-les-geants-de-la-filiere-cacao-simpliquent-dans-la-certification.html


The Guardian, 22 novembre 2013
À travers une série de courtes études de cas, cet article présente le rôle et les perspectives d’avenir du riz dans la sécurité alimentaire au Ghana. Alors que le pays dépense 450 millions de dollars US chaque année pour importer 70% de sa consommation, le développement du secteur national du riz est vu comme fondamental pour améliorer la balance commerciale du Ghana et pour diminuer sa vulnérabilité face aux chocs liés à l’offre extérieure. Les études de cas montrent notamment comment la coopération et la confiance entre scientifiques et agriculteurs peuvent augmenter les rendements. Elles soulignent la difficulté de rendre la profession agricole attirante auprès des jeunes générations et les impacts des mauvaises récoltes.
http://www.theguardian.com/global-development-professionals-network/2013/nov/22/ghanaian-rice-growers-cultivate-food-security-case-studies


Collectif Stratégies Alimentaires, décembre 2013
Le 27 novembre 2013, le CSA a organisé un séminaire à Bruxelles qui a rassemblé organisations agricoles du Sud et du Nord, agri-agences et ONG, chercheurs et décideurs pour une réflexion collective autour de l’approche filière. Vous trouverez en particulier des présentations de responsables de la FAO, d’OP d’Afrique Centrale et du Sénégal, de l’Iram, ainsi que d’intervenants du Brésil et d’Asie et d’Europe autour des thèmes suivants : Introduction sur le concept de l’organisation en filière, l’historique et les approches de l’économie des relations verticales ; Présentation de méthodes et outils d’analyse et d’intervention dans les filières.

Voir les présentations :

http://www.csa-be.org/?page=art-seminaire&id_mot=196&id_article=948


Stocks


AFD, Farm, novembre 2013
Cette étude a pour objet les dispositifs publics de stockage des produits alimentaires en Afrique. Dans quel contexte est-il pertinent de mettre en place tel type de stock plutôt que tel autre ? Quelles sont les conditions à réunir pour assurer la viabilité institutionnelle et économique de ce type d’instrument ? Comment éviter des effets non souhaités ? Ce rapport s’appuie sur un état des lieux des débats théoriques, sur une revue de l’évolution des dispositifs publics de stockage et sur les enseignements de trois études de cas (Ethiopie, Burkina Faso et Egypte). Ce rapport permet d’élaborer un cadre de recommandations à destination des acteurs engagés dans la préparation ou la mise en place de dispositifs publics de stockage.

Lire l’étude (210 p.) :

www.afd.fr/webdav/site/afd/shared/PUBLICATIONS/RECHERCHE/Scientifiques/A-savoir/23-A-Savoir.pdf


Agriterra, février 2013
Le Centre de Services d’Appui aux Organisations Coopératives et Paysannes (CSA/OCP) est une coopérative de services du Niger qui regroupe des banques de céréales, des boutiques d’intrants et des groupements féminins de crédit. Elle a fait réaliser par Agriterra une étude de réflexion sur la pérennisation de son dispositif. Cette étude précise, documentée et facile à lire sur les résultats économiques et financiers du CSA/OCP peut servir de référence pour des analyses d’autres expériences de même type.

Lire un résumé de l’étude sur le site du RECA-Niger :

http://www.reca-niger.org/spip.php?article681

Lire l’étude (128 p.) :

http://www.reca-niger.org/IMG/pdf/Reflechier_sur_la_perennite_des_BC_et_GFC_du_CSAOCP_Zinder_Niger.pdf


Subventions aux intrants


IFPRI, novembre 2013
Les programmes de subventions aux intrants connaissent un succès renouvelé en Afrique depuis le milieu des années 2000. A l’heure actuelle, ces programmes représentent environ 30% des budgets agricoles de 10 pays africains, et leur importance devrait encore augmenter. Malgré ce succès, leur efficacité a peu été étudiée par la recherche. Cette publication de l’IFPRI vise à combler ce vide, en s’appuyant sur l’expérience de pays africains, notamment le Malawi, le Nigeria, la Zambie et l’Ethiopie. Elle identifie plusieurs éléments clés pour le succès de tels programmes et formule une série de recommandations : investir dans des domaines complémentaires du développement agricole (infrastructures, R&D, vulgarisation), diagnostiquer les problèmes de fertilité des sols, assurer le ciblage des pauvres et des petits producteurs afin de les faire bénéficier de ces programmes, intégrer le secteur privé grâce à des systèmes de coupons.

Lire un résumé de cette étude (4 p.) :

www.ifpri.org/sites/default/files/publications/highlights_inputsubsidy.pdf

Accéder aux différents chapitres de l’étude (189 p.) :

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/agec.2013.44.issue-6/issuetoc


Enjeux climatiques


Lefaso.net, 2 décembre 2013
A l’instar des autres pays sahéliens, le Burkina Faso subit les conséquences des bouleversements climatiques enregistrés ces dernières années. La grande variabilité de l’apport en eau, conjuguée avec d’autres facteurs écologiques et socioéconomiques, s’est traduite sur la longue durée par l’alternance de bonnes et mauvaises années agricoles pour les agriculteurs burkinabé. Cet article de recherche (Institut de l’Environnement et de Recherches Agricoles du Burkina Faso) s’intéresse aux perceptions locales des irrégularités pluviométriques par les producteurs, aux indicateurs communautaires de la prévision d’une saison pluvieuse ainsi qu’aux stratégies d’adaptation développées par les producteurs.
http://lefaso.net/spip.php?article56959&rubrique4


Politiques commerciales


CTA, octobre 2013
Alors qu’un accord a enfin été trouvé par la Cedeao et l’Uemoa sur un calendrier concernant le TEC, cette note de la CTA revient sur les enjeux liés au commerce agricole en Afrique de l’Ouest. Elle rappelle les récents développements, notamment concernant les principaux produits importés, l’intégration régionale et les négociations APE. Elle aborde ensuite les enjeux et débats actuels, et en particulier : comment concilier les intérêts des consommateurs, des producteurs et des industriels ? Comment développer des cadres de politique régionale harmonisés ? Comment s’attaquer aux distorsions commerciales provoquées par les politiques des pays de l’OCDE ?

Lire la note (13 p.) :

http://agritrade.cta.int/fr/content/download/226766/2732333/file/16fd4eb050a1d077e7bfdd50c4fce1f6.pdf


Sécurité alimentaire


OCDE, novembre 2013
Environ 350 dirigeants africains, partenaires internationaux et représentants de la communauté des chercheurs et de la société civile se sont réunis du 25 au 29 novembre à Abidjan. La semaine a servi de cadre d’échanges et de networking entre les acteurs ouest-africains et leurs partenaires nord-africains et internationaux actifs dans la région. Plusieurs réunions ont eu lieu. Les membres du Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA) ont examiné la situation alimentaire et nutritionnelle et fait des recommandations aux acteurs de la sécurité alimentaire. Dans le cadre de la réunion du RPCA, le Groupe d’experts senior AGIR (SEG) a fait le point de la mise en œuvre de l’Alliance globale pour la résilience (AGIR) depuis son lancement. Les débats du Forum se sont concentrés sur le développement et la stabilité des zones saharo-sahéliennes, renforçant le dialogue entre l’Afrique du Nord et l’Afrique de l’Ouest. Plusieurs documents relatifs à ces réunions sont disponibles en ligne.
http://www.oecd.org/fr/sites/semainedusaheletdelafriquedelouest2013/


Brésil


CETRI, 2013
L’historien et sociologue Laurent Delcourt a réalisé pour le Centre tricontinental (CETRI) un document interrogeant les dessous du « miracle » agricole brésilien. Il témoigne de la permanence, voire de l’exacerbation, des conflits dans le monde rural brésilien. Il rappelle que malgré le mythe visant à exalter les vertus du marché et de l’initiative privée et à minimiser celui des pouvoirs publics, l’État a été le principal acteur, sinon le moteur de cette « modernisation/industrialisation » du monde rural brésilien, qui verra s’affirmer la mainmise de l’agrobusiness sur l’agriculture. Il insiste sur les conséquences sociales et environnementales de ce modèle et tempère ses résultats en termes de réduction de la faim.

Lire le rapport (28 p.) :

http://www.cetri.be/IMG/pdf/Etude_2013_Bresil_LD.pdf


Coopération Sud / Sud


OCDE, décembre 2013
Cet article analyse brièvement l’impact global du commerce entre la Chine et les pays africains et le rôle croissant des investissements des économies émergentes en Afrique. Selon les auteurs, la structure des échanges des partenaires traditionnels est en grande partie complémentaire à celle des partenaires émergents, ce qui est dans l’intérêt de l’Afrique puisque cette complémentarité étend et diversifie ses opportunités en termes d’échanges et d’investissement. La Cedeao est un bon exemple de la manière dont les pays africains peuvent collaborer et renforcer leur avantage concurrentiel.
http://www.observateurocde.org/news/fullstory.php/aid/3486/De_nouveaux_concurrents_pour_la_Chine___.html


Fiches et outils techniques


INRAN, RECA Niger, 1er décembre 2013
Préparée par les chercheurs de l’Institut national de la recherche agronomique du Niger (INRAN), cette fiche technique s’intéresse à la lutte contre les nématodes parasites des cultures maraichères par la solarisation. Elle explique ce que sont ces nématodes, des ravageurs devenus un des problèmes phytosanitaires les plus préoccupants sur les cultures du pays. Elle détaille les facteurs favorisant le développement des nématodes et leur cycle biologique. Elle indique comment reconnaitre les attaques des nématodes sur les cultures. Elle explique enfin comment réaliser la solarisation, dont l’utilisation doit s’inscrire dans un programme de lutte intégrée contre les ravageurs et maladies du sol, combinant plusieurs mesures pour être efficace.

Lire la fiche (5 p.) :

www.reca-niger.org/IMG/pdf/FT_Fiche_solarisation_INRAN_2013.pdf


Rongead 2 décembre
N’Kalo est un service d’information et de conseils sur les marchés de l’anacarde et du sésame. Il est actuellement en extension vers d’autres filières (karité, maïs, oignon, arachide) et actif dans 4 pays : Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Sénégal et Mali. Ce service est mis en œuvre par des ONG locales, des organisations de producteurs et des institutions publiques. N’Kalo propose des services de formation, d’informations quantitatives et qualitatives sur les marchés et de conseil. L’objectif est de permettre aux producteurs de vendre au meilleur moment et d’améliorer leurs revenus.

Lire la présentation de N’Kalo (10 p.) :

http://www.rongead.org/IMG/pdf/kedja_ICT4Ag.pdf


IUCN, 2013
L’Union internationale pour la conservation de la nature et de ses ressources (IUCN) a publié un guide d’utilisation de méthodes simples d’évaluation des écosystèmes naturels. Il permet de comprendre rapidement les concepts et méthodes d’évaluation économique les plus couramment utilisés par les évaluateurs des écosystèmes naturels. Il a été volontairement simplifié pour permettre à tous les acteurs économistes ou non de s’approprier ces concepts et méthodes.

Lire le guide (36 p.) :

https://cmsdata.iucn.org/downloads/guide_methodologique__evaluation_economique_ecosystemes.pdf


Site internet


FAO, 5 décembre 2013
La FAO a lancé le 5 décembre 2013 un nouveau portail en ligne sur les sols qui permet d’accéder à une collection complète de cartes des sols et à plus de 700 rapports techniques. Ce site est conçu comme une source d’information et de connaissance sols sur les différents aspects et composantes des sols, la valeur et l’importance de cette ressource vitale et limitée. Il est destiné aux décideurs politiques, planificateurs du développement, pédologues, vulgarisateurs agricoles, ainsi qu’aux institutions/universités et autres professionnels.
http://www.fao.org/soils-portal/about/fr/


UEMOA, 2013
L’UEMOA a créé un site Internet qui vise à suivre l’impact économique et environnemental des pêcheries intérieures en Afrique de l’Ouest. Ce programme vise à renforcer la collecte des données et créer une base de données régionale sur la pêche. L’objectif est de fournir des informations fiables concernant la production et la commercialisation de poissons utiles pour le développement de politiques soutenant les moyens d’existence des pêcheurs tout en assurant la viabilité des ressources de la pêche sur le long terme. L’atlas numérique présente des données recueillies en 2012 dans les 8 pays membres. Une deuxième phase de l’étude examinant les pêcheries maritimes devrait commencer prochainement.
http://www.atlas.statpeche-uemoa.org/

  • Réagir :
  • Partagez :

Réagir à cet article


Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

Je m’inscris

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS